•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Report des élections au Nouveau-Brunswick : les libéraux se réunissent vendredi midi

Les quatre partis reprennent les discussions vendredi matin.

Le premier ministre Blaine Higgs, le 13 août 2020 à Fredericton.

Le premier ministre Blaine Higgs, le 13 août 2020 à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Radio-Canada

Peu de détails ont filtré jeudi soir à la sortie d’une autre longue journée de négociations entre les représentants des quatre formations politiques représentées à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

Les parlementaires ont discuté de l’accord proposé en début de semaine par le premier ministre Blaine Higgs. Les participants ont convenu de se rencontrer à nouveau vendredi et de poursuivre leurs échanges.

En début de semaine, Blaine Higgs, qui est à la tête d’un gouvernement minoritaire, a proposé aux chefs de tous les partis représentés à l'Assemblée législative de signer un accord pour ne pas déclencher d'élections avant septembre 2022, ou au plus tôt 30 jours après la déclaration d’une éventuelle fin de la pandémie par les responsables de la Santé publique.

Le jour 2 des négociations à Fredericton a débuté à 9 h et s’est terminé peu après 21 h.

Le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Kevin Vickers, a admis être très fatigué lors de la mêlée de presse qui a suivi la fin des discussions, jeudi soir à Fredericton.

Il a indiqué que le caucus libéral, dont la plupart des membres n’ont pas assisté aux rencontres, doit se réunir vendredi à midi pour délibérer avant de rendre une décision.

Kevin Vickers est tout sourire sur un trottoir.

Le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick, Kevin Vickers, le 13 août 2020 à Fredericton.

Photo : CBC / Jacques Poitras

Comme j'ai dit a plusieurs reprises au public, pour moi c'est irresponsable d'avoir une élection durant une pandémie et je suis toujours ouvert à m’assurer que nous ne ferons pas tomber le gouvernement pendant une pandémie , a-t-il cependant déclaré devant les caméras à sa sortie de la réunion.

La conversation aujourd’hui a été très intéressante, a mentionné David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, qui participe aux rencontres avec les deux autres députés de son équipe.

Le chef du Parti vert, David Coon, le jeudi 13 août 2020.

Le chef du Parti vert, David Coon, se dit satisfait de la deuxième journée de négociations au sujet du report des élections, le jeudi 13 août 2020.

Photo : Radio-Canada

Kris Austin, le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, est aussi accompagné d’une délégation de trois élus de la formation qu’il dirige. M. Austin a parlé d’autre bonne journée de discussions à Fredericton.

Le chef de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, le 13 août 2020.

Le chef de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, le 13 août 2020.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Contrairement aux alliancistes et aux verts, les progressistes-conservateurs et les libéraux ne sont pas représentés à ces pourparlers par l’ensemble de leurs députations respectives.

Le Parti progressiste-conservateur, qui dirige un gouvernement minoritaire depuis novembre 2018, détient 20 sièges à l’Assemblée législative et le Parti libéral, 19, sans inclure le président de la Chambre. L’Alliance des gens et le Parti vert ont trois sièges chacun. Il y a aussi un député indépendant et deux sièges vacants.

D'après les renseignements de Jean-Philippe Hughes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !