•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rentrée scolaire : une bonne ventilation pourrait limiter la transmission de la COVID-19

Des élèves qui portent des masques et sont assis loin les uns des autres consultent leur tablette.

Une mauvaise ventilation peut potentiellement augmenter la durée d’exposition au virus pour les élèves et le personnel d’une école, en particulier s’ils ne portent pas de masque, souligne la Dre Anne Huang.

Photo : Shutterstock/AnnaStills

Radio-Canada

Une bonne ventilation dans les espaces publics intérieurs, comme les écoles, permet de réduire le risque d’exposition au SRAS-CoV-2, le virus qui cause la COVID-19, estiment des experts de la Saskatchewan. Mais dans son plan de retour en classe, la province n’émet aucune directive en ce sens.

Selon la Dre Anne Huang, une ancienne médecin hygiéniste adjointe de la Saskatchewan et de Santé Canada, le gouvernement omet cet aspect important dans son plan de retour en classe.

Il y a beaucoup de sensibilisation sur le potentiel de transmission par inhalation du coronavirus, c’est-à-dire que des gouttelettes ou des microgouttelettes infectieuses restent en suspens dans l’air pendant plusieurs minutes, même plusieurs heures, explique-t-elle.

Or, cette voie de transmission n’a pas été expressément abordée dans le document de la province, souligne la Dre Anne Huang.

Une mauvaise ventilation peut potentiellement augmenter la durée d’exposition au virus qui cause la COVID-19 pour les élèves et le personnel d’une école, en particulier s’ils ne portent pas de masque, souligne-t-elle.

Dans une déclaration écrite, le ministère de l’Éducation affirme que des directives concernant la ventilation seront élaborées conjointement avec le ministère de la Santé.

Le ministère de l’Éducation travaillera avec les divisions scolaires s’il y a des inquiétudes au sujet des systèmes de ventilation dans les écoles parce que cela concerne la santé publique, peut-on également lire.

Des données qui méritent d’être précisées

Certaines études ont montré que la COVID-19 peut se propager dans l’air. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime de son côté qu’il est urgent de faire plus de recherches à ce sujet.

Sur son site, l’OMS précise que la transmission par gouttelettes ne peut pas être exclue comme facteur dans les épidémies de la COVID-19, particulièrement lorsqu’il est question de lieux fermés, surpeuplés et mal ventilés.

Pour le Dr Joseph Blondeau, responsable de la microbiologie clinique à l’Hôpital royal universitaire de Saskatoon, il est théoriquement possible que les systèmes de ventilation et de climatisation puissent propager le virus.

Ceci dit, les données ne sont pas très claires, admet-il.

Selon lui, le lavage des mains, la distanciation sociale et le nettoyage des surfaces s’avèrent plus efficaces pour réduire la propagation de la COVID-19 qu'un bon système de ventilation.

La ventilation dans les écoles de Regina et de Saskatoon

CBC/Radio-Canada a demandé à la division scolaire publique de Saskatoon ainsi qu’à la division scolaire catholique de Regina, qui ont rendu public leur plan de retour à l’école, si elles prévoyaient améliorer leurs systèmes de ventilation.

À Saskatoon, un porte-parole a indiqué que l'élaboration du plan était toujours en cours. Il a ajouté que plus de détails seront partagés avec les familles, incluant des informations pertinentes sur les installations, plus tard cette semaine.

De son côté, la division scolaire de Regina dit qu’elle prévoit faire entrer plus d’air frais dans les classes, particulièrement pour les cours de soudure et de mécanique.

Mais pour l’instant, dit-elle, nous n’avons pas besoin de faire quelque chose de différent avec nos systèmes de ventilation.

Avec les informations de Theresa Kliem et Alicia Bridges

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !