•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan du retour en classe enfreint la loi, selon les syndicats de l’enseignement

Des élèves portent un masque.

Les principaux syndicats de l’enseignement de l’Ontario allèguent que le plan de retour à l'école enfreint la loi provinciale.

Photo : Associated Press / LM Otero

Radio-Canada

Les quatre principaux syndicats d'enseignants de l'Ontario allèguent que le plan de retour à l'école de la province enfreint sa propre législation sur la santé et la sécurité au travail.

Les syndicats ont demandé une réunion avec le ministre du Travail et des représentants pour discuter de la question d'ici vendredi prochain.

Ils soutiennent qu'il n'y a pas de consensus scientifique sur les aspects importants du COVID-19 et qu'en tant que telle, la province est tenue, en vertu de la Loi sur la santé et la sécurité au travail de l'Ontario, de mettre en œuvre toutes les mesures raisonnables pour réduire les risques posés par le virus.

Le plan de la province ne prend pas toutes les précautions raisonnables dans les circonstances pour assurer la protection des enseignantes et enseignants et des travailleuses et travailleurs de l’éducation, peut-on lire dans un communiqué envoyé jeudi.

Les syndicats allèguent également que le plan provincial ne fournit pas de protections adéquates en matière de santé et de sécurité, comme de plus petites cohortes à l'élémentaire, des normes mesurables minimales pour la ventilation dans les écoles et le masquage obligatoire pour les jeunes enfants.

Les quatre syndicats - l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (OSSTF/FEESO), la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO) et l'Ontario English Catholic Teachers Association (OECTA) - représentent plus de 190 000 enseignants et travailleurs de l'éducation.

La province a annoncé aujourd'hui qu'elle allait permettre aux conseils scolaires de puiser 500 millions de dollars dans leur fonds de réserve pour prendre des mesures pour assurer une rentrée sécuritaire.

Le gouvernement dit qu'il dépensera également 50 millions de dollars supplémentaires pour améliorer la ventilation des écoles et 18 millions pour l'embauche de personnel pour améliorer l'éducation à distance. 

Avec les informations de la Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !