•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au tour du FCIAT de préciser le déroulement de ses activités

Des décorations aériennes dans une grande salle où discutent des gens.

En 2019, de nombreux cinéastes de l'Abitibi-Témiscamingue ont remporté des prix lors de la soirée de clôture du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Louis Jalbert

Janis Rivard

Le festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue annonce que la conférence de presse dévoilant sa programmation est reportée et que des mesures sanitaires seront appliquées lors du festival cet automne.

On est très heureux d’être présents, affirme Émilie Villeneuve, directrice générale du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, FCIAT. Les activités se dérouleront du 31 octobre au 5 novembre.

La première conférence de presse dévoilant les films d’ouverture et de fermeture ainsi que quelques activités a été reportée à la mi-septembre.

Il y a un petit peu de retard au niveau des annonces, mais ne vous inquiétez pas c’est seulement pour être sûrs et certains de faire le meilleur festival dans les conditions les plus sécuritaires possible et en respectant surtout les règles de 2020, assure la directrice générale du Festival du cinéma. Le dévoilement de la programmation devrait se faire deux semaines avant le festival, comme à chaque année.

Cette année, il ne sera toutefois pas possible de se procurer les traditionnels passeports et forfaits touristiques. Les gens devront acheter des billets pour chacune des représentations, et auront des sièges assignés. On n’est pas en mesure de pouvoir gérer toute la logistique autour des forfaits, explique Émilie Villeneuve. Les gens de l’extérieur de la région vont tout de même pouvoir acheter des billets.

Les films seront donc diffusés dans des salles de 250 personnes au maximum. On n’aura pas d’invités internationaux, et puis probablement pas non plus d’invités d’autres provinces s’il y a toujours une quarantaine qui est imposée. Pour ce qui est des invités québécois, on espère avoir des rencontres et des moments magiques, comme on le fait chaque année, dit Émilie Villeneuve.

L’équipe se console des restrictions qu’ils ont cette année en pensant à l’édition suivante. Parce que c’est sûr que l’année prochaine, pour notre quarantième, on va revenir en force, promet la directrice générale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !