•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scandale des moteurs truqués : Daimler va payer 2,2 G$ aux États-Unis

Une Mercedes Benz Classe E dans une salle d'exposition.

La Mercedes Benz Classe E est équipée de l'un des moteurs OM 642 qui aurait été truqué pour déjouer les tests d'émissions polluantes.

Photo : Reuters / Mark Blinch

Agence France-Presse

Le groupe automobile allemand Daimler a annoncé jeudi soir avoir conclu un accord d'indemnisation à l'amiable aux États-Unis pour le scandale des moteurs diesel truqués d'un coût total de 2,2 milliards de dollars.

Cet accord se compose d'une enveloppe d'environ 1,5 milliard de dollars destinée aux autorités américaines et d'une autre de 700 millions de dollars pour régler des plaintes collectives et des frais de justice et d'avocats, a indiqué le constructeur dans un communiqué.

Il implique côté autorités plusieurs administrations américaines, à la fois en Californie, où les premières plaintes ont été déposées, et au niveau fédéral, notamment le ministère de la Justice et le service des douanes.

Concernant les plaintes collectives, l'arrangement finalement trouvé concerne quelque 250 000 propriétaires de véhicules aux États-Unis.

Il doit encore être validé par un tribunal américain.

Daimler a indiqué que l'impact de ces frais de dédommagement se ferait sentir sur sa trésorerie pendant trois ans, notamment au cours des 12 prochains mois, mais a affirmé avoir provisionné suffisamment d'argent pour y faire face sur le plan comptable.

Au total, fin 2019, Daimler avait provisionné quelque 5 milliards d'euros pour faire face aux risques juridiques à travers le monde concernant le scandale des émissions truquées des moteurs diesel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !