•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'homme qui a laissé sa fillette recouvre sa liberté

Me Jean-Marc Fradette

L'avocat Jean-Marc Fradette.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’homme qui aurait laissé sa fillette de cinq ans en plan après avoir causé un accident avec son véhicule tout-terrain dimanche à La Baie a pu recouvrer sa liberté jeudi matin.

L’individu de 30 ans aurait eu les facultés affaiblies par la drogue au moment des faits. Il a dû s’engager à se plier à plusieurs conditions.

Il doit entre autres s'abstenir de communiquer avec son enfant, respecter un couvre-feu entre 22 h et 7 h, se garder de conduire tout véhicule motorisé et compléter une thérapie en lien avec la toxicomanie.

S'il déroge à l'une ou l'autre de ces conditions, l'individu pourrait être de nouveau incarcéré. Il pourrait devoir verser une somme de 5000 $ et perdre la caution de 1000 $ qu'il a déjà versée.

Pour le moment, il est soupçonné notamment de délit de fuite et de conduite avec les facultés affaiblies par la drogue. Il pourrait fait l'objet d'autres accusations éventuellement.

Évidemment, il est assez bien cerné au niveau de ses conditions pour ne pas représenter un danger pour la société, explique son avocat, Jean-Marc Fradette. Ce que la Couronne vise, c’est surtout qu’il ne conduise pas. Donc, on a ajouté une interdiction de conduire pendant tout le long des procédures de manière à s’assurer qu’il ne conduira aucun véhicule.

La fillette n'a pas subi de blessures graves. Selon Me Fradette, ce facteur a sans doute contribué à la libération de son client qui n'en est pas à ses premiers démêlés avec la justice.

D’autres accusations pourraient venir dans les semaines qui viennent en rapport avec la possession de drogues, entre autres, ou, éventuellement, peut-être des accusations de conduite dangereuse. Alors, la Couronne est en train d’évaluer sa preuve. Il était en attente d’un dossier de conduite avec les facultés affaiblies par la drogue et, l’an passé, il a réglé un dossier de mise en péril de la sécurité publique au volant d’un véhicule automobile., ajoute Me Fradette.

Le dossier sera de retour devant le tribunal le 3 novembre.

Avec les informations de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !