•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centre de services des Rives-du-Saguenay : la directrice générale adjointe quitte

Un portrait de Johanne Allard.

Johanne Allard a assumé la direction générale de la défunte Commission scolaire des Rives-du-Saguenay après le congédiement de Chantale Cyr.

Photo : photo tirée du site web du ministère de l'Éducation

Radio-Canada

Johanne Allard, nommée directrice générale de la défunte Commission scolaire des Rives-du-Saguenay à la suite du congédiement illégal de Chantale Cyr, quittera ses fonctions à la fin du mois.

Elle avait été nommée DG de ce qui est devenu le Centre de services scolaires des Rives-du-Saguenay pour une période de cinq ans, en mai 2019. À la suite de la réintégration de Chantale Cyr dans ses fonctions en mars, Johanne Allard avait hérité du poste de directrice générale adjointe.

Il n'a pas été possible de connaître les raisons de son départ prématuré, presque quatre ans avant la fin de son contrat. Johanne Allard n’a pas souhaité s'adresser aux médias.

Poursuite au civil

Par ailleurs, la procédure entourant la poursuite civile visant les individus qui ont voté pour le congédiement de Chantale Cyr va reprendre son cours. La cause sera entendue le 17 août au Palais de justice de Chicoutimi. Elle avait été suspendue le temps que se règle le dossier devant le Tribunal administratif du travail (TAT).

Le jugement du TAT rendu en mars dernier a donné raison à Chantale Cyr sur toute la ligne.

Le juge Guy Roy a conclu que la directrice avait été congédiée de façon illégale alors qu'elle était en congé de maladie et qu’elle avait subi du harcèlement psychologique. Son congédiement a été annulé et la commission scolaire a dû lui verser 50 000 $ en dommages et intérêts, 170 000 $ en frais d'avocat, de même que l'équivalent de la perte de salaire encourue sur deux ans.

Entrevue en studio avec la directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Chantale Cyr.

Chantale Cyr, alors qu'elle accordait une entrevue en 2017.

Photo : Radio-Canada

Après le jugement du TAT, Chantale Cyr, qui est représentée par l’avocat Éric Le Bel, a intenté une poursuite  de 350 000 $ contre ceux qui étaient commissaires à l’époque de son congédiement en 2018 et contre l’ex-présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz S. Gagné.

Elle a réintégré son poste au Centre de services et prépare la rentrée scolaire.

Avec les informations de Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !