•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un mini réseau solaire pour alimenter un parc industriel à l'Î.-P.-É.

Des panneaux solaires.

Les panneaux solaires couvriront 40 hectares.

Photo : Facebook - Na-Cho Nyak Dun First Nation

François Pierre Dufault

Un parc industriel de l'Île-du-Prince-Édouard sera bientôt alimenté par l'énergie solaire. Les gouvernements fédéral et provincial ont annoncé, jeudi, un investissement conjoint de 25 millions de dollars dans un mini réseau électrique de 10 mégawatts à Slemon Park.

Ce réseau aménagé sur un site de 40 hectares et muni d'une installation de stockage d'électricité doit permettre à la province insulaire d'augmenter de 3,5 % son utilisation globale d'énergie renouvelable.

Ce projet est une nouvelle étape dans notre processus [de transition] vers une énergie 100 % propre ici à l'Île-du-Prince-Édouard, affirme Steven Myers, le ministre insulaire de l'Énergie.

L'investissement du gouvernement fédéral s'élève à 12,3 millions de dollars, alors que la participation de la province s'élève à 12,7 millions de dollars.

La ministre fédérale de l'Infrastructure, Catherine McKenna, affirme que le projet représente un pas important [alors] que les Insulaires tracent la voie vers l'autosuffisance énergétique.

Le parc industriel de Slemon Park, à Summerside, est aménagé sur le site d'une ancienne base aérienne de Forces canadiennes. On y retrouve un aéroport et plusieurs entreprises spécialisées dans le domaine de l'aéronautique, de même que l'Académie de police de l'Atlantique et des logements, notamment.

C'est la troisième fois, cette année, qu'Ottawa et Charlottetown annoncent des investissements majeurs dans les énergies vertes. Les deux gouvernements ont déjà injecté plusieurs dizaines de millions de dollars dans un nouveau parc solaire à Summerside, et plus récemment, dans une ligne de transmission d'électricité pour soutenir un futur parc éolien dans la région de Tignish.

Le député fédéral d'Egmont, Bobby Morrissey, dit que tous ces projets sont nécessaires pour que l'Île-du-Prince-Édouard tourne le dos le plus rapidement possible aux énergies fossiles. L'Île-du-Prince-Édouard, plus que la plupart des autres provinces, doit faire face à la réalité du changement climatique, prévient-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !