•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre Lisa MacLeod sous protection policière en raison de menaces

La ministre Lisa MacLeod en point de presse à Queen's Park.

La ministre Lisa MacLeod (archives)

Photo : CBC/Patrick Morrell

La ministre ontarienne Lisa MacLeod est sous protection policière à la suite de menaces et d'actes de vandalisme.

La nouvelle a été confirmée jeudi par son directeur des communications, Derek Rowland, dans un message sur Twitter.

Il y explique que Mme MacLeod reçoit à nouveau la protection de la police après avoir reçu des courriels de menaces et après des incidents inexpliqués touchant son véhicule personnel.

La ministre, poursuit-il, remercie la police d'Ottawa, la Police provinciale de l'Ontario et le public, qui se soucient de sa sécurité.

Pas la première fois

Lisa MacLeod représente la circonscription provinciale de Nepean, à Ottawa, et est ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture dans le cabinet de Doug Ford.

Elle a auparavant été ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires. À ce titre, elle a mené une réforme très impopulaire sur les services aux enfants autistes et à leurs familles. Le gouvernement Ford a d'ailleurs cédé aux pressions et annulé ou modifié des mesures prévues par cette réforme.

Au printemps 2019, Lisa MacLeod avait écourté ou annulé sa participation à des événements publics en raison de menaces.

Inacceptable

Le premier ministre Doug Ford accepte qu'on puisse s'opposer à une décision, mais trouve que ce qui s'est passé va carrément trop loin. On ne peut s'en prendre à un élu, point à la ligne, a-t-il déclaré, lors d'une conférence de presse à Windsor.

La chef de l'opposition ontarienne, Andrea Horwath, en Chambre à Queen's Park.

La chef de l'opposition ontarienne, Andrea Horwath

Photo : La Presse canadienne / Jack Boland

La chef de l'opposition à Queen's Park, Andrea Horwath, a dénoncé les menaces qui visent Mme MacLeod dans une déclaration publiée jeudi, peu après l'annonce.

Elle a déploré ces attaques dont sont également victimes d'autres femmes en politique, dont la ministre fédérale Catherine McKenna et la mairesse suppléante d'Ottawa, Laura Dudas.

Aucune femme ne devrait se sentir menacée à la maison, dans son lieu de travail ou en public, écrit-elle.

Dans un message publié sur Twitter, la ministre Catherine McKenna a exprimé sa solidarité envers les autres politiciennes qui font l'objet de menaces ou de gestes déplacés.

Nous avons besoin de plus de sécurité et devons tenir les médias sociaux responsables s'ils propagent la haine et des mensonges, soutient-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !