•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis

Ce rapprochement est le troisième du genre entre Israël et un pays arabe, après des rapprochements avec l'Égypte et la Jordanie.

Le cheik Mohammed ben Zayed en compagnie de Mike Pompeo.

Le cheik Mohammed ben Zayed (gauche), prince héritier d'Abu Dhabi, a participé aux négociations de l'accord de paix avec Israël.

Photo : Reuters

Reuters

Israël et les Émirats arabes unis (EAU) ont annoncé jeudi un accord de paix négocié sous l'égide de Donald Trump censé conduire à une normalisation complète des relations diplomatiques entre les deux pays du Moyen-Orient.

L'accord prévoit qu'Israël suspende l'application de sa souveraineté sur plusieurs zones de Cisjordanie dont il évoquait l'annexion, ont précisé à Reuters plusieurs responsables de la Maison-Blanche.

Après de longues discussions tripartites, qui se sont accélérées récemment, l'accord a été conclu jeudi par téléphone entre Donald Trump, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, et le cheik Mohammed ben Zayed, prince héritier d'Abou Dhabi, précise la présidence américaine.

La Maison-Blanche présente ces accords d'Abraham comme les premiers du genre conclus depuis celui scellé il y a 26 ans entre Israël et la Jordanie.

Israël a signé des accords de paix avec l'Égypte en 1979 et avec Amman en 1994, mais aucun pays du Golfe n'entretient actuellement de lien diplomatique avec l'État hébreu.

Voici les points essentiels de l’accord :

  • Normalisation complète des relations diplomatiques;
  • Ouverture d’ambassades et nomination d’ambassadeurs;
  • Ouverture de lignes aériennes entre Abou Dhabi et Tel-Aviv;
  • Offrir aux musulmans plus de possibilités de se rendre à mosquée al Aqsa à Jérusalem par les vols directs entre Abou Dhabi et Tel-Aviv;
  • Investissements directs des Émirats en Israël;
  • Signature d’accords bilatéraux dans les secteurs du tourisme, de la sécurité, des télécommunications et de la technologie;
  • Investissement dans les domaines de l’énergie, de l’eau, de la santé, de la culture et de l’environnement.

Cette avancée diplomatique historique va faire progresser la paix dans la région du Moyen-Orient et témoigne de la diplomatie audacieuse et de la vision des trois dirigeants ainsi que du courage des Émirats arabes unis et d'Israël pour tracer un nouveau chemin qui permettra de révéler l'énorme potentiel de la région, lit-on dans le communiqué commun des trois pays.

Dans un communiqué distinct, le prince héritier d'Abou Dhabi a déclaré que cet accord empêcherait toute annexion de territoires palestiniens, envisagée par le gouvernement de Benyamin Nétanyahou, qui attendait un feu vert formel de Washington.

Les Émirats ont assuré qu'ils resteraient un fervent soutien du peuple palestinien et que l'accord avec Israël permettrait d'assurer la viabilité de la solution à deux États pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Donald Trump euphorique

Cet accord offre à Donald Trump l'occasion d'afficher un résultat spectaculaire de politique étrangère à moins de trois mois de l'élection présidentielle américaine de novembre.

ÉNORME percée aujourd'hui!, a dit le président américain sur Twitter. Accord de paix historique entre nos deux GRANDS amis, Israël et les Émirats arabes unis.

Donald Trump a ajouté qu'il prévoyait présider une cérémonie de signature de l'accord dans quelques semaines à Washington et a dit espérer que d'autres accords similaires puissent être conclus au Moyen-Orient.

Le communiqué précise aussi qu'Israël va suspendre la déclaration de souveraineté sur les zones de Cisjordanie évoquée dans le plan de paix présenté en janvier par Donald Trump.

En Israël, où Benyamin Nétanyahou a salué un jour historique pour l'État hébreu, un haut responsable gouvernemental a déclaré que le projet d'annexion de territoires en Cisjordanie était toujours à l'ordre du jour.

L'administration Trump nous a demandé de suspendre temporairement l'annonce sur la souveraineté afin que cet accord historique avec les Émirats puisse être mis en oeuvre, a-t-il expliqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !