•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bactérie mortelle menace des mouflons d'Amérique en Colombie-Britannique

Un mouflon sauvage.

En 2013, 80 % des individus d'un troupeau de mouflons d'Amérique sont morts après avoir contracté la maladie.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

Une maladie bactérienne mortelle identifiée chez deux agneaux d'un troupeau de mouflons d'Amérique dans la vallée de l'Okanagan inquiète des agents de conservation de la faune de la Colombie-Britannique.

La bactérie peut provoquer une pneumonie chez les moutons et les chèvres, mais elle est particulièrement nocive chez les jeunes mouflons, selon la société de protections des moutons sauvages de la province.

C'est assez triste, déplore le chef de projet de l'organisme, Chris Baker. Les agneaux ont le nez qui coule, de la diarrhée, et ils mourront possiblement d'une pneumonie.

En 2013, 80 % des mouflons d'un troupeau d'Amérique vivant près de Clinton, au nord-ouest de Kamloops, sont morts après avoir contracté la maladie.

Appel à l'action

La séparation des troupeaux de moutons domestiques et de moutons sauvages réduit les risques de contagion. Elle est essentielle à la survie des mouflons d'Amérique, selon M. Baker.

Il craint que l'animal, qui figure sur les armoiries de la Colombie-Britannique, ne connaisse le même sort que celui du caribou.

Si vous aimez observer la faune, écrivez une lettre au ministre de l'Agriculture ou à votre député et dites-leur que vous voulez des mesures à ce sujet, plaide-t-il.

En 1998, on évaluait le nombre de mouflons d'Amérique à environ 10 000 dans l'ensemble de la province. Aujourd'hui, ils se retrouvent sur la liste bleue du ministère de l'Environnement, c'est-à-dire qu'ils sont en situation préoccupante, mais pas en danger d'extinction.

Le gouvernement provincial n'a pas encore répondu à notre demande de commentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !