•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet Galt Ouest : des commerçants forcent la tenue d’une rencontre avec la Ville

Esquisse du futur tronçon de la rue Galt Ouest.

Esquisse du futur tronçon de la rue Galt Ouest.

Photo : Photo fournie / Ville de Sherbrooke

Radio-Canada

Le gestionnaire immobilier du Centre Sherbrooke, Vincent Bergeron, tiendra une soirée d’information sur le projet de la rue Galt Ouest le 25 août prochain.

Cette fois, des représentants de la Ville de Sherbrooke y assisteront en présentiel pour échanger avec les 17 commerçants du centre commercial. Lors de la consultation virtuelle, qui a eu lieu le 10 juin dernier, les commerçants étaient déçus. Plusieurs commerçants avaient des questions à poser et ils n’ont pas eu de réponses, déplore Vincent Bergeron.

On veut que la Ville soit là, que les marchands puissent poser leurs questions.

Vincent Bergeron, gestionnaire immobilier du Centre Sherbrooke

La rencontre aura lieu dans l’ancienne boutique Le Château. D’autres commerçants de la rue Galt Ouest prendront aussi part à l’événement, selon M. Bergeron.

Rappelons qu’en raison de la pandémie, la Ville de Sherbrooke tient ses consultations et conseils municipaux en l'absence de citoyens. Aucun échange ou discussion entre un citoyen et un représentant de la Ville en direct n’est possible, mais les citoyens peuvent faire parvenir leurs questions par écrit.

Des préoccupations concernant le terre-plein

Les commerçants sont principalement inquiets par la construction d’un terre-plein sur la rue Galt Ouest, entre les rues Belvédère et Alexandre, dans le cadre du projet de revitalisation du secteur. Selon Vincent Bergeron, ce terre-plein empêchera les automobilistes qui proviennent de l’ouest d’accéder au centre commercial.

95 % du projet, on est pour. C’est vraiment juste au niveau de mettre un terre-plein, puis d’enlever notre feu de circulation.

Vincent Bergeron, gestionnaire immobilier du Centre Sherbrooke

Tout le reste du projet, on n'a aucun problème avec, tranche M. Bergeron. Le terre-plein va nuire à nos commerçants, à l’accessibilité, et ça va rajouter plus de circulation sur la rue Belvédère.

En juin dernier, le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville de Sherbrooke, Yves Tremblay, avait fermé la porte à toute remise en question du terre-plein. Les modifications qui pourraient être apportées sont des modifications par rapport au parc, par exemple. Mais la présence ou non du terre-plein central, lui, est là pour [rester], avait-il déclaré.

Appel à plus de transparence

M. Tremblay estime que la Ville défend l’aménagement du projet grâce à une étude qu’elle n’a pas accepté de transmettre aux commerçants. Cette étude conclurait que l’aménagement n’aura pas d’impact sur la circulation. On n’a jamais vu les études, déplore M. Bergeron. On se demande sur quoi sont basées toutes les décisions.

Le gestionnaire du centre commercial salue cependant la décision des représentants de la Ville d’accepter de rencontrer en personne les commerçants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !