•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Réjean Ducharme, l'écrivain invisible qui a marqué des générations de lecteurs

Une des rares photographies de Réjean Ducharme alors qu'il était étudiant.

Réjean Ducharme a été l'un des écrivains les plus influents de sa génération en littérature québécoise.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Volontairement invisible tout au long de sa vie, Réjean Ducharme a laissé une œuvre qui brille dans la littérature québécoise. Des reportages présentés la télévision de Radio-Canada nous aident à mieux cerner l’homme et son parcours artistique.

Un choc littéraire

Je trouve que c’est le roman de quelqu’un de tout à fait extraordinaire.

Dominique Aury en 1966

En 1966, une lectrice travaillant aux prestigieuses Éditions Gallimard subit un choc littéraire.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Aujourd'hui, 29 juillet 1966

Dominique Aury raconte à la journaliste Martine Barsy, dans une entrevue diffusée à l’émission Aujourd’hui le 29 juillet 1966, sa rencontre avec l’écriture de Réjean Ducharme.

À l'époque, le jeune auteur québécois d’à peine 24 ans a envoyé trois manuscrits à la maison d’édition parisienne.

Les lecteurs de chez Gallimard, éblouis, recommandent de publier immédiatement le dernier manuscrit reçu, qui s'intitule L’avalée des avalés.

Dominique Aury résume le roman de cette façon : l’histoire d’une jeune fille, Bérénice, qui est en révolte contre sa famille et qui réussit à s’en évader.

Ce qui a séduit Dominique Aury dans ce roman, c’est à la fois son originalité absolue et la violence insolite des émotions que l’auteur y a mises.

Elle relève par ailleurs l’utilisation surprenante de la langue populaire et d’expressions qui peuvent choquer certains lecteurs français puristes.

Dominique Aury compare le sentiment de révolte chez Réjean Ducharme à celui exprimé chez Arthur Rimbaud, ce qui n'est pas banal comme comparaison.

La maturité littéraire de l'écrivain étonne à ce point que certains affirment même que derrière le nom de Réjean Ducharme se cache un auteur plus connu et plus chevronné.

C’est donc un coup de poing que donne Réjean Ducharme au monde littéraire avec L’avalée des avalés. L'auteur arrive même presque, avec cette première œuvre, à remporter le prix Goncourt.

Dominique Aury souhaite vivement rencontrer le jeune romancier. Il faut dire qu’elle connaît très peu de choses sur lui, n'ayant même pas de photo de lui et ne sachant pas à quoi il ressemble.

Un homme d’une discrétion absolue

C’est que le jeune homme, né à Saint-Félix-de-Valois le 12 août 1941, se révèle d’une discrétion absolue. De lui, on n’a que quelques photographies.

Durant toute sa vie, même lorsque ses romans brillent par leur succès, il refusera d’accorder des entrevues aux médias. Par ailleurs, il demandera à ses amis de ne jamais parler de lui aux journalistes.

Cette omerta, Réjean Ducharme l’impose même aux membres de sa propre famille.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Aujourd'hui, 29 juillet 1966

L’écrivain a pris cette décision après que son père, sa mère et sa sœur ont accordé une entrevue au journaliste Pierre Paquette, elle aussi diffusée à l’émission Aujourd’hui, le 29 juillet 1966.

Que ressort-il de cette entrevue?

Au journaliste Pierre Paquette, Omer Ducharme, le père de Réjean, avoue ne pas comprendre la personnalité taciturne de son fils. Il décrit un jeune homme insomniaque qui lit et écrit beaucoup.

Nina Ducharme, sa mère, affirme qu’elle ne croit pas que son fils écrive des histoires joyeuses. « Croire », car elle n’a jamais lu les romans de son fils; elle peine à même se souvenir de leurs titres.

Réjean Ducharme a pourtant bien confiance en sa mère. Il lui a même demandé de garder des manuscrits, car il était certain qu’elle ne les lirait pas…

Diane, la sœur de Réjean Ducharme, confie pour sa part que l’auteur la guide dans ses lectures. Il lui recommande plusieurs poètes québécois et français, en ne lui faisant cependant aucune recommandation de romans.

Cela surprend un peu Pierre Paquette, qui souligne l’importance du mode romanesque dans l’œuvre de Réjean Ducharme.

Une œuvre variée et appréciée

Ses œuvres peuvent être cataloguées chefs-d’œuvre québécois.

Lorraine Pintal, comédienne et metteuse en scène, 2011
Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Téléjournal, 11 août 2011

Le 12 août 2011, Réjean Ducharme célèbre ses 70 ans.

C’est l’occasion, pour le journaliste Louis-Philippe Ouimet, de présenter un reportage sur l’ensemble de son œuvre au Téléjournal du 11 août 2011.

Louis-Philippe Ouimet rappelle que Réjean Ducharme a écrit un bon nombre de romans qui ont marqué plusieurs générations de lecteurs, mais que sa production littéraire ne se limite pas au genre romanesque.

Par exemple, il est derrière les paroles de chansons écrites pour Robert Charlebois et Pauline Julien, et derrière des scénarios de films ainsi que des pièces de théâtre. L'homme se consacre aussi à la sculpture.

Le journaliste se rend aux Archives nationales du Canada à Ottawa pour y voir des manuscrits de l’écrivain. On constate le travail acharné que Réjean Ducharme met dans son écriture : jusqu’à la dernière minute, il corrige ses écrits alors que les épreuves sont prêtes à être imprimées! Ses éditeurs ne peuvent même pas émettre leurs protestations de vive voix.

Révélation étonnante : Rolf Puls, directeur général des Éditions Gallimard au Québec de 1971 à 2011, confie à Louis-Philippe Ouimet qu’il n'a jamais rencontré Réjean Ducharme en 40 ans de collaboration!

Réjean Ducharme est décédé le 21 août 2017 à Montréal.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.