•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba recommande le port du masque à l’école et l'impose dans les autobus scolaires

Des élèves assis à des pupitres très éloignés dans une salle de classe.

Le port du masque sera seulement recommandé dans les écoles au Manitoba.

Photo : AFP/Getty Images / FREDERIC J. BROWN

Radio-Canada

Les masques seront obligatoires dans les autobus scolaires pour les élèves à partir de la 5e année, mais ils ne le seront pas dans les écoles du Manitoba. Cependant, le gouvernement « recommande fortement » leur port par le personnel et les élèves de la 5e à la 12e année dans les écoles.

La province fournira elle-même des masques, ainsi que d’autres équipements de protection individuelle, aux divisions scolaires qui seront chargées de les distribuer au personnel et aux élèves.

Le ministre de l’Éducation, Kelvin Goertzen, a annoncé ces nouvelles mesures jeudi, accompagné par le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin.

Ce dernier a indiqué que la province n'exclut pas la possibilité de rendre le port du masque obligatoire.

Nous choisissons de faire une forte recommandation et de suivre de près [le respect de cette recommandation] , affirme-t-il. Si ça ne marche pas, alors on pourrait l'imposer.

Les chauffeurs d'autobus scolaire devront également porter des masques. La province recommande aux enseignants et aux autres membres du personnel de l'école de porter des masques dans les zones communes.

Les élèves de la maternelle à la 4e année peuvent porter un masque si leurs parents ou tuteurs le souhaitent.

Les personnes qui ont des problèmes respiratoires ou qui ne peuvent pas enlever un masque elles-mêmes ne devraient pas en porter. Les enfants de moins de 2 ans ne devraient pas non plus porter de masque, selon la province.

Des masques seront offerts tout au long de l'année aux enfants qui n'en ont pas. Aucun fonds supplémentaire destiné aux écoles n'a été annoncé par la province jeudi, bien que cela aurait pu être réévalué plus tard, selon le ministre Kelvin Goertzen.

Fermer une école, un dernier recours

Si un cas de COVID-19 est détecté dans une école, une fermeture totale sera un dernier recours. Une école sera seulement fermée s'il existe des preuves de transmission entre plusieurs groupes d'élèves ou de membres du personnel, selon la province.

Les responsables de la santé publique établiraient les contacts d’une personne infectée, les écoles désinfecteront les zones potentiellement contaminées et ne les utiliseront plus jusqu'à ce qu'elles soient jugées sécuritaires. Les parents, les élèves et les employés seront informés du cas.

Le ministre de l'Éducation a expliqué qu'il sera possible pour les parents qui ne souhaitent pas envoyer leurs enfants à l'école de les garder à la maison, mais que ceux-ci devront s'occuper de l'enseignement de leurs enfants en suivant un programme précis.

Il y aura des cas de COVID-19 dans les écoles, mais le plan de la province assure que les écoles pourront les gérer de manière sécuritaire, affirme M. Goertzen.

Kelvin Goertzen a tenu à indiquer qu’il y aura davantage de défis pour les écoles secondaires où les cours à option empêchent le maintien de groupes-classes fixes. Il pourrait y avoir des classes plus petites dans les écoles secondaires, et certaines classes pourraient être en ligne, dit-il.

Directives concernant la circulation de l’air

La province demande aux écoles de prendre en compte la ventilation des édifices, de manière à éviter la recirculation de l'air et de s'assurer que les filtres d’air sont propres.

Les écoles devraient également augmenter le taux d'air extérieur, soit dans les systèmes de circulation d’air, soit en ouvrant les fenêtres. L'utilisation de ventilateurs n’est pas recommandée, et les portes coupe-feu ne doivent pas être ouvertes pour la ventilation.

Les écoles marqueront les entrées, les sorties et les couloirs pour assurer la distanciation physique à l'intérieur du bâtiment. Les heures de début et de fin des récréations et des pauses repas seront décalées.

Des barrières physiques, comme le plexiglas, peuvent être utilisées là où la distanciation physique est impossible, notamment à la réception.

Les familles d'enfants ayant un système immunitaire affaibli devraient consulter leur médecin pour déterminer si les enfants peuvent aller à l'école.

La plupart des divisions scolaires publieront leur plan pour la rentrée la semaine prochaine. La Division scolaire franco-manitobaine a publié le sien mardi.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !