•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus municipaux de Nipissing Ouest se sont sentis « menacés » par la mairesse

La mairesse se défend d'avoir voulu offusquer un conseiller quelconque.

La mairesse Joanne Savage et un juge de paix sont au centre d'une photo de groupe avec les 8 conseillers municipaux.

Des conseillers municipaux de Nipissing Ouest disent s'être sentis menacés par la mairesse qui exige un retour des réunions en personne. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

La moitié des élus municipaux de Nipissing Ouest manifestent vivement leur opposition à la mairesse Joanne Savage qui exige un retour des réunions du conseil municipal en personne. La position de la dirigeante — soutenue par trois conseillers — a provoqué l'annulation d'une importante réunion qui était prévue le mardi 11 août faute de quorum.

Dans une lettre ouverte, les conseillers Chris Fisher, Roland Larabie, Léo Malette et Dan Roveda indiquent que la mairesse — ainsi que trois autres conseillers municipaux — a contourné le processus démocratique en envoyant la semaine dernière un courriel à ses collègues où elle écrivait que si la réunion de cette semaine devait se dérouler de la même manière, par conférence téléphonique, [elle] n’y participerait pas

Si besoin il y a, j’expliquerai les raisons [de mon absence] au public ainsi que les efforts déployés pour changer la manière dont sont tenues nos rencontres actuellement parce que [les rencontres] ne fonctionnent pas, a écrit Joanne Savage. 

La mairesse de Nipissing Ouest assise à une table pendant une réunion du conseil municipal.

Joanne Savage est mairesse de Nipissing Ouest.

Photo : Municipalité de Nipissing Ouest

Lundi, la mairesse a en effet rendu publique une lettre où elle annonçait que la réunion du mardi 11 août était annulée.

Malheureusement, les efforts menés depuis le 22 juillet 2020 afin d’améliorer le déroulement des rencontres n’ont pas porté fruit [...]. Certains membres du conseil souhaitent que les rencontres continuent de se dérouler par téléphone alors que d’autres souhaitent que les rencontres reprennent en personne, peut-on lire dans le document. 

Or, plusieurs auditeurs et auditrices de Nipissing Ouest ont déploré la mauvaise qualité du son et ont demandé quand les rencontres reprennent en personne, explique la mairesse Savage.

Compte tenu de la situation actuelle, il n’est plus nécessaire de se rencontrer à distance, par l’entremise du téléphone, comme nous le faisons depuis mars 2020 [...] Il est maintenant possible de se rencontrer en personne et travailler afin d’améliorer les échanges entre membres du conseil municipal.

Joanne Savage, mairesse de Nipissing Ouest

La mairesse souligne que l’espace peut être aménagé de façon à permettre la distanciation physique des membres du conseil municipal.

Une lettreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Voici la lettre signée par la mairesse Joanne Savage expliquant les raisons pour lesquelles la réunion du 11 août a été annulée.

Photo : Facebook / Municipalité de Nipissing Ouest

À son avis, le retour à l’ancien format — combiné à l’option d’une participation par Zoom pour les conseillers vulnérables pour des raisons de santé — permettrait aux élus de pouvoir se voir après maints mois pendant lesquels [ils ne se sont] rencontrés nullement et retrouver leur esprit d’équipe, leur esprit de rencontre

Mais en entrevue à Radio-Canada, Dan Roveda dit qu’en annulant la réunion, la mairesse empêche [les conseillers] d’exercer [leurs] fonctions

On se sentait menacés [...], ce n’est pas une démocratie quand tu commences à menacer du monde.

Dan Roveda, conseiller municipal de Nipissing Ouest

Dan Roveda signale que le recours à Zoom pourrait ne pas être facile pour certains des conseillers qui vivent dans des régions où l’accès à Internet n’est pas adéquat. 

Les conseillers signataires de la lettre ouverte rappellent aussi que la décision de tenir les réunions à distance en raison de la crise sanitaire a été validée par le conseil dans son ensemble. 

Si quelqu’un veut changer le format des réunions du conseil [municipal], la procédure [à suivre] est de soumettre un élément à l’ordre du jour [...] afin que les membres du conseil aient l’opportunité d’en discuter et de voter.

Extrait de la lettre ouverte des conseillers Chris Fisher, Roland Larabie, Léo Malette et Dan Roveda 

Des «opinions personnelles» sur un document à l’en-tête de la Municipalité

Les signataires de la lettre ouverte déplorent aussi le fait que la lettre de la mairesse, qu’ils qualifient de lettre d’opinion, porte l’en-tête de la Municipalité. 

Ceci est une lettre d’opinion, et comme l’indique notre règlement municipal sur les procédures, à moins que nous représentions les points de vie du conseil dans son entièreté, nous devons déclarer que nos communications portant sur les affaires du conseil [municipal] sont nos opinions personnelles, peut-on lire dans la lettre des quatre élus. 

La mairesse a un vote sur neuf [ huit en ce moment, en raison de la récente démission d’un conseiller municipal ] et ce vote n’a pas plus de poids que tout autre vote. L’une des fonctions les plus importantes de la mairesse est de représenter la volonté et les décisions du conseil [...]. Clairement, cela n’a pas été le cas ici.

Extrait de la lettre ouverte des conseillers Chris Fisher, Roland Larabie, Leo Malette et Dan Roveda
Vêtu d'un veston gris, le conseiller Christopher Fisher prend la parole lors d'une réunion du conseil municipal de Nipissing Ouest.

Le conseiller Christopher Fisher est l'un des signataires de la lettre ouverte dénonçant la décision d'annuler la réunion qui était prévue le 11 août.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Questionnée par Radio-Canada, la mairesse Joanne Savage insiste que le document qu’elle a publié était basé sur des faits et sur une décision entérinée par le conseil selon laquelle il n’y avait pas quorum

Dans mes fonctions de maire, en tant qu’identification pour une mise à jour, le document n’a nullement été [destiné] à offusquer aucun individu autour de la table, mais de sensibiliser le public aux faits dans ma capacité de maire de la municipalité de Nipissing Ouest, déclare-t-elle.

Selon Mme Savage, l’ordre du jour de la réunion qui était prévue le 11 août sera remis à la prochaine réunion qui aura lieu la première semaine de septembre. 

Une question de «libertés civiles» 

Les conseillers estiment également que même dans le cas d’un vote majoritaire sur [la question d’un retour aux réunions en personne], personne ne peut être obligé à entrer dans la chambre du conseil ou à quitter son domicile contre son gré.

La planète entière est en pandémie, la santé et la sécurité des gens sont d’une grande priorité et il y a des lois sur les libertés civiles qui ont préséance sur n’importe quel règlement que la municipalité pourrait créer.

Extrait de la lettre ouverte des conseillers Chris Fisher, Roland Larabie, Léo Malette et Dan Roveda

Aucun d’entre nous ne sait vers où va évoluer cette crise sanitaire, et notre isolement relatif et notre vigilance nous ont gardés raisonnablement en sécurité à Nipissing Ouest, écrivent-ils.

Le conseil municipal de Nipissing Ouest en réunion.

Les réunions en personne du conseil municipal de Nipissing Ouest ont été suspendues depuis le mois de mars en raison de la pandémie. Certains conseillers participent aux réunions par téléphone. (Archives)

Photo : Vimeo Livestream

Dan Roveda souligne par ailleurs que certains conseillers, même sans être malades eux-mêmes, sont en contact fréquent avec des personnes âgées qui sont sous leur responsabilité, et doivent ainsi redoubler de vigilance pour ne pas contracter la COVID-19.

« Faites votre job », disent des résidents frustrés aux élus

Depuis la démission du conseiller municipal Jérémy Séguin en raison d’un climat toxique au sein du conseil municipal, les résidents de Verner sont dans l’attente d’un nouveau représentant.

Dans le passé, le conseil municipal a évoqué la possibilité de nommer Normand Roberge, qui était arrivé deuxième au scrutin de 2018. L’autre option envisagée serait de tenir des élections partielles. Les élus devaient trancher à la rencontre du 11 août

Nathalie Rochon-Surette, qui réside à Verner, s’impatiente. 

Avec les jeux enfantins en ce moment, notre voix n’est pas entendue, déplore-t-elle. On a droit à un porte-parole pour notre communauté.

Ça empêche les affaires d’avancer, ça empêche nos activités de voir le jour.

Nathalie Rochon-Surette, résidente de Verner
Un homme souriant sur fond blanc

Jeremy Séguin a démissionné du conseil municipal de Nipissing Ouest en juillet, citant notamment un «climat toxique». À la réunion qui était prévue le 11 août, les élus devaient discuter de diverses options pour le remplacer.

Photo : Avec l'autorisation de Jeremy Séguin

Frustrée de voir la bisbille interne ralentir les projets de son quartier, elle demande aux élus de faire leur job.

À cet égard, les conseillers s’opposant à la décision de la mairesse estiment qu’il était odieux de minimiser l’importance de la réunion du 11 août en l’annulant.

Les élus devaient aussi parler du rapport annuel du commissaire à l’intégrité. Selon Dan Roveda, il y a plusieurs plaintes [soumises] au commissaire à l’intégrité [alors] qu’elles peuvent être résolues au niveau local.

Il y a des questions qu’on voulait soulever [mardi] soir, dont on voulait parler, qu’il va falloir qu’on commence à se respecter et ne pas utiliser cette méthode-là [les plaintes au commissaire à l’intégrité] pour des raisons politiques, fait savoir le conseiller sans toutefois dévoiler le sujet des plaintes en question.

Avec les informations de Miguel Lachance et de Zacharie Routhier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !