•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les efforts des pompiers forestiers ontariens se poursuivent pour protéger deux communautés

Le feu de forêt Red Lake 49 vu du ciel.

Le feu Red Lake 49 brûle à environ 3 km à l'ouest de la route 105 et à environ 3 km au sud de la ville de Red Lake.

Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

Radio-Canada

Plus d'une vingtaine d'équipes de pompiers forestiers combattent deux incendies dans le Nord-Ouest de l'Ontario qui menacent la ville de Red Lake et la Première Nation d'Eabametoong.

Alors que la plupart des résidents de Red Lake, menacée par un feu à quelques kilomètres de la ville, ont quitté leur communauté, des membres de la Première Nation d’Eabametoong ont commencé leur évacuation par avion pour fuir la fumée d’un autre feu.

L’incendie connu sous le nom de Red Lake 49 a atteint une superficie de 750 hectares et était alimenté par de forts vents d’ouest et des conditions sèches, a déclaré Chris Marchand, agent d’information sur les incendies du ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MRNF) de l’Ontario.

La province pourrait obtenir l'aide de la pluie au cours des prochains jours, croit-il.

Environnement Canada prévoit des averses dans le secteur de Red Lake à partir de jeudi après-midi.

Le ministère des Richesses naturelles et des Forêts indique qu'une quinzaine d'équipes terrestres de suppression des feux sont déployées, en plus de huit hélicoptères.

Martine Bordeleau, qui n’a pas été évacuée parce que son mari est un travailleur essentiel, a constaté mercredi que la situation semblait s'améliorer, alors que moins de fumée émane du feu.

La fumée d'un feu de forêt l'autre côté d'un lac.

Le feu Red Lake 49, vu depuis Balmertown, lundi (à gauche) et mardi (à droite).

Photo : Martine Bordeleau

Elle attribue l'amélioration de la situation aux efforts déployés par le MRNF et aux conditions météorologiques.

Il n’y a pas beaucoup de vent. Donc, espérons que ça va être une bonne journée pour les [pompiers forestiers.]

Martine Bordeleau, résidente de Balmertown

Mme Bordeleau habite plus précisément Balmertown, une communauté de la municipalité de Red Lake située à environ une dizaine de kilomètres du feu.

Une carte de Red Lake montrant l'emplacement du feu Red Lake 49.

Balmertown (entourée en rouge) est situé de l’autre côté du lac qui donne son nom à la ville de Red Lake.

Photo : Google Maps

Elle affirme toutefois être inquiète, car le feu est à environ 3 km du centre-ville et de la route 105, la seule qui permet de rejoindre le reste de la province.

Cette route demeure ouverte en direction sud.

Christopher Renaud a fui la communauté de Madsen, dans le sud-ouest de Red Lake, lundi soir.

Il a raconté en entrevue avec CBC que le trajet sur l’autoroute était effrayant.

Je n’ai jamais été témoin de quelque chose comme ça, et j’espère que je ne le serai plus jamais, a-t-il déclaré. De chaque côté, c'était la destruction, il y avait des flammes et beaucoup de chaleur et beaucoup de fumée.

Plusieurs communautés ont indiqué pouvoir recevoir des évacués, dont Thunder Bay, où 54 personnes sont arrivées mardi, selon un communiqué de la Ville.

Fuir la fumée

Des avions transportant des membres vulnérables de la Première Nation Eabametoong sont arrivés à Thunder Bay, en Ontario, mercredi après-midi, car un feu de forêt à environ 38 kilomètres au sud-ouest de la communauté continue de souffler de la fumée et des cendres dans l’air.

Un avion se trouve sur une piste d'atterrissage d'un aéroport. Un cône orange se situe à côté de l'appareil.

Un avion d'Air Creebec a atterri à Thunder Bay mercredi soir, en provenance d'Eabametoong.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

L’incendie de 3603 hectares connu sous le nom de Nipigon 45, qui brûle depuis dimanche au sud-ouest d’Eabametoong, ne constitue pas une menace directe pour les bâtiments ni pour les infrastructures de la communauté, indique l’agent d’information du MRNF Chris Marchand.

Le feu, qui est le plus étendu de la province en ce moment, détériore toutefois la qualité de l’air dans la région.

Selon M. Marchand, sept équipes luttent contre cet incendie.

Les équipes combattent le feu par voie aérienne, mais c’est un défi, confie M. Marchand.

Le comportement du feu dans cette région particulière a été assez intense , a-t-il dit. La puissance, la force et l’élan de ce feu se sont avérés difficiles à combattre.

L’agent d’information indique cependant que, mercredi après-midi, des vents en provenance du nord-ouest poussaient la fumée loin d’Eabametoong.

Selon le chef d'Eabametoong, Harvey Yesno, six vols devaient quitter la communauté mercredi, chacun transportant 37 à 47 membres de la communauté à destination de Thunder Bay ou de Timmins, en Ontario.

Thunder Bay s’est engagé à accueillir 200 personnes évacuées de la communauté, a confirmé le chef par intérim des pompiers de Thunder Bay, Greg Hankkio.

M. Yesno espère pouvoir évacuer environ 400 membres vulnérables de la communauté.

Ailleurs dans le Nord

Mercredi, le MRNF a recensé 7 nouveaux feux dans le Nord-Ouest de la province et 2 dans le Nord-Est, pour un total de 31 feux actifs.

Les nouveaux feux ne sont pas maîtrisés pour l’instant.

Parmi les 51 feux au total dans la province, 6 sont maîtrisés, 3 sont contenus, 18 sont non maîtrisés et les autres sont observés.

Les différentes catégories de classification des feux de forêt

  • Non maîtrisé : lorsqu’un nouveau feu de forêt apparaît, il est immédiatement classé comme non maîtrisé par le MRNF, jusqu’à ce que des mesures d’extinction soient mises en œuvre. Il demeure non maîtrisé s’il ne semble pas ralentir sa progression en dépit des efforts d’extinction.
  • Contenu : un incendie de forêt non maîtrisé est rétrogradé à contenu lorsque, compte tenu des efforts déployés pour l’éteindre et des prévisions météorologiques, il n’est pas susceptible de s’étendre davantage. Le périmètre de l’incendie est complètement circonscrit avec des boyaux d’arrosage.
  • Maîtrisé : décrit un incendie de forêt dont l’expansion a été complètement freinée.
  • Observé : le MRNF ne lutte pas activement contre l’incendie, car il est loin des zones habitées.
  • Éteint : un feu de forêt est déclaré éteint lorsque les pompiers parviennent à y mettre fin.

Avec les informations de Francis Bouchard et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !