•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des théâtres qui tentent de survivre à la pandémie

Le théâtre Bus Stop de l'extérieur.

Le théâtre reprend tranquillement des forces.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les espaces culturels, comme les théâtres, n’ont pour la plupart pas encore pu reprendre leurs activités en Nouvelle-Écosse.

Le Bus Stop Theatre d’Halifax a eu de la chance : le petit espace culturel dans le quartier North End de la ville, qui était menacé de fermeture, a finalement été acheté.

C’est après une campagne de financement réussie menée par l’organisme qui gère le théâtre que les dirigeants ont pu acheter l’édifice.

Sébastien Labelle, directeur général de la Coopérative du Théâtre Bus Stop.

Sébastien Labelle, directeur général de la Coopérative du Théâtre Bus Stop.

Photo : Radio-Canada

Ça nous aide énormément maintenant d’être propriétaires du bâtiment parce qu’évidemment, on n’est plus locataires, donc on n’a pas de loyer à payer, explique Sébastien Labelle, directeur général de la Coopérative du Théâtre Bus Stop.

Après plusieurs mois très tranquilles, le théâtre commence à avoir un peu d’activités, ce qui fait sourire les personnes concernées.

Un zoom sur des lumières de scène.

Les espaces culturels ont connu des mois tranquilles à cause de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Il peut avoir quelques spectateurs en direct dans la salle, mais en même temps, faire la diffusion en ligne pour atteindre des plus grands auditoires, dit M. Labelle.

En plus de louer l’espace pour des tournages et prestations en ligne, une formule de spectacle hybride pourrait aussi bientôt être mise au point.

Des théâtres fantômes

Au théâtre Neptune d’Halifax, c’est comme si le temps s’était arrêté avec la pandémie.

Les décors de la pièce Calendar Girls, qui était présentée en mars dernier, sont toujours sur la scène. Rien n’a bougé.

Mais les spectateurs et les artistes eux, sont absents.

La scène du théâtre Neptune.

Le théâtre Neptune est presque fantomatique depuis le début de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Ça donne un peu la chair de poule d’être dans un théâtre vide, explique le directeur artistique Jeremy Webb.

Dans ce théâtre d’Halifax, le retour des présentations n’est prévu pour l'instant que pour l’été 2021.

En plus d’une campagne de financement, la direction du théâtre compte elle aussi présenter du contenu en ligne afin de s’assurer un revenu, mais aussi de pouvoir offrir des contrats à quelques dizaines d’artistes et techniciens.

Le directeur artistique Jeremy Webb du théâtre Neptune.

Le directeur artistique Jeremy Webb du théâtre Neptune.

Photo : Radio-Canada

Notre but est de rester connectés avec notre auditoire pour qu’il soit prêt à revenir l’an prochain, explique Jeremy Webb.

Nous espérons que le contenu de divertissement que nous préparons maintiendra son intérêt pour le théâtre.

Pour l’instant, les théâtres arrivent quand même à se sortir la tête hors de l’eau. Toutefois, ils affirment qu’ils devront continuer à pouvoir compter sur l’aide gouvernementale si la situation persiste.

Même si les espaces culturels reprennent tranquillement vie, cela devrait encore prendre un bon moment avant de retrouver une programmation complète dans les salles de théâtre.

D'après un reportage de Kassandra Nadeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !