•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le décrochage scolaire sera-t-il différent à cause de la pandémie?

Un adolescent est penché sur son bureau dans une salle de classe.

Plusieurs craignent que la pandémie accentue le problème du décrochage scolaire.

Photo : Getty Images / Martin Bureau

Janis Rivard

Le décrochage scolaire préoccupe en Abitibi-Témiscamingue. Pour aider les élèves et les étudiants à retourner sur les bancs d’école, Action Réussite a lancé lundi une nouvelle campagne : L’école c’est important, surtout en temps de pandémie.

Des slogans comme Garde tes distances, mais pas avec tes études et Aidez-les à garder leur parcours scolaire en santé sont au centre de cette campagne.

Affiche promotionnelle où il est écrit : Aidez-les à garder leur parcours scolaire en santé.

Action Réussite invite les étudiants, les entreprises de la région de l’Abitibi-Témiscamingue à atteindre leur plein potentiel.

Photo : Page Facebook d'Action Réussite

Il y avait déjà des inquiétudes au printemps pour la motivation des étudiants de retourner à l’école. Plusieurs facteurs peuvent inciter les élèves et étudiants à hésiter à retourner en classe, notamment la peur d’avoir pris trop de retard. Or, le milieu scolaire est prêt à les aider à la reprise du contenu et à les accueillir dans le contexte affirme la coordonnatrice régionale de la campagne, Annie Boivin.

Justine Boucher, originaire de Val-d’Or, vient de compléter son diplôme d’étude collégiale en Arts, Lettres et Communication. Elle a hésité avant de prendre la décision de continuer son parcours académique. Justine Boucher a pensé prendre une année pour travailler, puisque sa prochaine session se donnera à distance. C’est vraiment l’aspect plus social qui m’affecte parce que l’université, je pense que c’est vraiment le moment pour faire des rencontres, créer des contacts et parler avec les gens. Je vais justement en philosophie, et ce ne sont que des débats et communiquer avec d’autres personnes , explique-t-elle.

Action Réussite invite les employeurs à accompagner les élèves et les étudiants à leur retour à l’école. Étant donné qu’ils ont une posture d’accompagnants et parfois même de mentors, ils peuvent avoir des conversations très intéressantes avec les élèves et les étudiants sur leur avenir, affirme Mme Boivin.

Alain Guillemette, directeur général du Centre de services scolaire de l’Or-et-des-Bois, est également inquiet. Il affirme que l’école va travailler sur des campagnes et des suivis avec les élèves à risque de décrocher. On est préoccupé par la motivation des élèves du secondaire qui ont goûté au fait de travailler à temps plein et qui pourraient être tentés de ne pas revenir. On pense toutefois que le cercle d’amis, c’est important pour les élèves, et qu’ils vont retrouver le goût de l’école.

Le rôle des employeurs

Le message d’Action Réussite c’est que, entre autres avec la pandémie, c’est sûr que ça va avoir changé beaucoup la réalité. Tout ce qui arrive maintenant va apporter aussi beaucoup de changements dans les industries et dans le monde de tous les jours , explique Patrick Perreault, vice-président et directeur général de Métal Marquis inc., qui est partenaire d’Action Réussite depuis quelques années.

Celui qui est aussi président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Abitibi-Ouest affirme que c’est important que les jeunes prennent le temps de bien se former pour être des bons travailleurs de demain pour être capable de s’adapter à la nouvelle réalité .

Justine Boucher ajoute également que la fin de sa session d’hiver en confinement n’a pas été facile. C’est sûr que le fait d’être séparé du reste de sa classe et de voir nos professeurs qui avaient un peu de difficulté à nous enseigner, ça donnait moins envie de poursuivre , raconte-t-elle.

Elle a tout de même décidé de débuter sa formation universitaire cet automne. Elle suivra donc certains de ses amis. Surtout en cette période où l'on doit s’entourer de gens qui nous font du bien , dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !