•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hijab utilisé comme couvre-visage aurait mené à une altercation à La Pêche

La station-service où les policiers ont dû intervenir.

Les policiers ont reçu un appel peu avant 19 h samedi pour se rendre à une station-service de Masham.

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Radio-Canada

Une femme a déposé une plainte à la suite d'une altercation après qu'elle eut porté un hijab comme couvre-visage samedi dans une station-service du secteur de Masham, à La Pêche. Celle-ci affirme avoir été victime de voies de fait en raison de sa couleur de peau et de son allégeance religieuse.

Les policiers ont reçu un appel peu avant 19 h samedi pour se rendre à une station-service de Masham à l’intérieur de laquelle une altercation verbale entre deux dames avait débuté, explique l’inspecteur du Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, André Lévesque.

L’une d’entre elles portait un hijab, plutôt qu’un masque sanitaire. Selon le décret diffusé par les autorités de la santé publique du Québec, le couvre-visage doit couvrir le nez et la bouche. Sur Twitter, la femme affirme l'avoir porté de façon à couvrir son nez et sa bouche.

L’employé de la station-service lui aurait demandé de quitter les lieux. L’altercation s’est poursuivie à l’extérieur du commerce et ce serait terminé par une bousculade dans laquelle la femme qui portait le hijab serait la présumée victime.

Sur Twitter, elle estime avoir été agressée physiquement et verbalement en raison de sa couleur de peau et de son allégeance religieuse.

De son côté, M. Lévesque croit qu’il s’agit plutôt d’un incident déplorable, mais pas raciste ou haineux. On est dans une période depuis quelque temps où il y a des discussions vraiment enflammées qui peuvent avoir lieu au sujet de cas de racisme ou peu importe. Mais dans cette situation-là, pour le moment, on n’est pas dans ce genre de situation.

Le Conseil national des musulmans du Canada réclame des accusations

Le Conseil national des musulmans du Canada (CNMC) a annoncé mercredi après-midi dans un communiqué demander à l’officier en chef de la police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais de prendre des mesures appropriées pour porter des accusations et répondre à une agression apparemment motivée par la haine. L'organisme affirme parler au nom de la présumée victime dans ce dossier.

Selon la coordonnatrice du plaidoyer du CNMC au Québec, Sarah Abou Bakr, l’altercation ne serait pas due au couvre-visage puisque la présumée victime aurait quitté les lieux lorsqu’on lui aurait demandé de le faire.

Ce n’est pas un malentendu à cause du port du masque parce que [la présumée victime] a quitté la station-service. La cliente a décidé de quitter à son tour et de la harceler, explique-t-elle.

C’est une chose d’être une cliente qui n’est pas confortable qu’une autre personne porte un couvre-visage qui n’est pas un masque. Mais c’est une autre chose que lorsque [la présumée victime] quitte les lieux, la cliente la suit à l’extérieur et l’agresse physiquement et verbalement. Ça démontre que c’est quelque chose [de] motivé par la haine, dit-elle.

On veut que ce soit clairement signalé que c’est une agression motivée par la haine

Sarah Abou Bakr, coordonnatrice du plaidoyer du CNMC au Québec

Le CNMC se décrit comme une organisation indépendante, non partisane et sans but lucratif qui est une voix de premier plan pour l’engagement civique musulman et la promotion des droits de l’homme .

Un dossier sera déposé auprès du DPCP

Dans un communiqué, le Service de la sécurité publique de la MRC-des-Collines se défend.

Nous désirons vous informer que nous prenons cette situation très au sérieux et que la population sera toujours traitée avec respect, sans aucune discrimination, et ce sans égard aux origines ethniques des personnes impliquées, peut-on y lire.

André Lévesque.

André Lévesque, inspecteur au service de la Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais

Photo : Radio-Canada

Notre service de police traite tout le monde de façon équitable et respectueuse

André Lévesque, inspecteur du Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l’Outaouais

M. Lévesque affirme que les policiers ont recueilli des témoignages et des éléments de preuves. Il y aura un dossier détaillé qui sera déposé auprès du DPCP de Gatineau pour avoir une suite au niveau juridique pour un dépôt d’accusation, indique l’inspecteur. Le dépôt devait être fait dans les heures suivant l'envoi du communiqué, mardi soir.

Je peux vous dire que le service de police de la MRC des Collines prend très au sérieux ce genre de situation. Le suivi du dossier, proprement dit, concernant cette intervention-là, sera fait dans les règles de l’art, assure-t-il.

Avec les informations d’Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !