•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le combat d’une Acadienne pour son père atteint d’alzheimer précoce

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des roches bleues et jaunes en honneur de la Société de l'Alzheimer du Nouveau-Brunswick.

Des roches bleues et jaunes en l'honneur de la Société de l'alzheimer du Nouveau-Brunswick

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sophie LaPlante ne travaille pas pour la Société de l’alzheimer du Nouveau-Brunswick par pur hasard : cette cause lui tient énormément à cœur, puisque son père est atteint de la maladie depuis un peu moins de trois ans.

Certains Néo-Brunswickois ont peut-être remarqué de petits cailloux peints de jaune et de bleu laissés sur les sentiers pédestres de la province.

Une roche bleue avec le mot-clic de la Société de l’alzheimer du N-B.

Des cailloux peints sont laissés un peu partout dans la province afin de sensibiliser les gens à la maladie.

Photo : Radio-Canada

Ils sont le résultat d’une campagne de sensibilisation lancée par la Société de l’alzheimer du Nouveau-Brunswick pour les gens qui, comme Sophie LaPlante, veulent informer la population sur cette maladie qui touche plus d’un demi-million de Canadiens (Nouvelle fenêtre).

Le père de Sophie, Denis LaPlante, est bien connu de la communauté, puisqu’il a occupé différents postes importants au sein de la société acadienne. Ancien directeur général de la Société nationale de l’Acadie, il a ensuite contribué au développement économique de la ville de Dieppe.

Denis LaPlante sourit.

Denis LaPlante a occupé différents postes importants au sein de la communauté acadienne.

Photo : Radio-Canada

Mais depuis, la maladie s’est lentement installée dans le nid familial.

Environ trois ans passés, on a commencé à réaliser des changements dans son comportement. Des oublis, des choses du genre. Puis ça n'a pas pris de temps qu’il a eu son diagnostic précoce, explique Sophie LaPlante.

C’est sûr qu’il y a différentes parties du cerveau qui sont affectées. Lui, c’est sa parole qui a été affectée en premier.

Des roches et de l’espoir

La jeune femme travaillait dans le milieu des garderies quand le diagnostic est tombé, raconte-t-elle.

C'est à ce moment que j'ai su que je voulais faire quelque chose pour aider les familles comme la mienne, indique Sophie LaPlante, qui est très fière de contribuer quotidiennement à une cause qui lui tient à cœur.

Sophie LaPlante.

Sophie LaPlante ne travaille pas pour la Société de l’alzheimer du Nouveau-Brunswick par pur hasard.

Photo : Radio-Canada

La campagne de sensibilisation qui est en cours vise à laisser un peu partout dans la province des cailloux peints aux couleurs de la maladie, soit le bleu et le jaune. Le mot-clic de la Société de l’alzheimer a été soigneusement inscrit sur chacun d’eux.

On a des gens dans des foyers de personnes âgées qui sont en train de peinturer des roches pour nous, dit-elle.

C’est une campagne que lance la Société de l’alzheimer pour sensibiliser la population aux défis de cette maladie… et rappeler que les familles touchées peuvent obtenir du soutien gratuitement.

Une maladie silencieuse

Lorsque l’alzheimer a frappé à la porte de la famille LaPlante, le coup a été difficile et il leur a certainement fallu un certain moment d’adaptation par rapport à cette nouvelle réalité.

Ce qui est difficile avec la maladie d'Alzheimer… c'est que, souvent, tu perds quelqu'un avant de le perdre réellement, confie la jeune femme.

Tu dois vivre des deuils régulièrement, mais c'est aussi une maladie ou une condition qui apprend à apprécier de vivre le jour le jour, de ne pas penser à ce qui va se passer dans six mois, parce qu’on ne sait pas ce qui peut arriver.

Sophie LaPlante

Les cas d'alzheimer et de démence augmenteront particulièrement dans la province du Nouveau-Brunswick en raison du vieillissement de la population, selon des experts.

Gros plan sur deux mains.

Le nombre de cas de la maladie risque d'augmenter au Nouveau-Brunswick, selon certaines estimations.

Photo : iStock

Entre 15 000 et 17 000 Néo-Brunswickois souffraient d’alzheimer ou de démence au Nouveau-Brunswick, selon les estimations de 2017.

Avec les renseignements de Laurianne Croteau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !