•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entreprises régionales touchées par le conflit au Port de Montréal

Les premiers plants de concombres des Serres Toundra, de Saint-Félicien

Les premiers plants de concombres des Serres Toundra, de Saint-Félicien.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le projet d'agrandissement des Serres Toundra de Saint-Félicien pourrait être ralenti si le conflit de travail au Port de Montréal devait perdurer. Produits forestiers Résolu (PFR) voit également ses produits d'exportation immobilisé.

Le président-directeur général des Serres Toundra explique que son entreprise reçoit des conteneurs toutes les semaines en provenance du Port de Montréal puisque l'essentiel des matériaux de construction des nouvelles serres vient d'Europe.

Éric Dubé estime que 1000 conteneurs étaient attendus pour la mise en branle de la phase 2 et qu'il en reste encore environ 300 à recevoir.

À l’heure où on se parle, on a des conteneurs qui sont pris au port. On était censés les recevoir la semaine passée. C’est certain qu’il y a des conteneurs qui arrivent ici chaque semaine, aux deux ou trois jours, donc si la grève devait perdurer, ça va avoir un impact important sur la production.

Éric Dubé, président-directeur général, Les Serres Toundra

La production de concombres dans les nouvelles serres doit normalement commencer à la mi-novembre.

Mardi, la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord a réclamé l'intervention d'Ottawa pour que soit réglé le conflit au Port de Montréal. Selon le regroupement, les impacts se feront sentir sur les entreprises de la région.

De la marchandise de PFR immobilisée

Chez Produits forestiers Résolu (PFR), des conteneurs de papiers sont présentement coincés au Port de Montréal en raison du conflit. Il s'agit du principal lieu d'exportation vers la Chine et l'Inde.

Ça perturbe nos activités dans le sens où les marchandises sont immobilisées au port de Montréal et pour Résolu, c’est la principale porte de sortie pour un marché d’exportation, indique le directeur principal aux affaires publiques et aux relations gouvernementales de PFR, Louis Bouchard. Ce sont essentiellement trois gammes de produits qui font partie de nos produits du papier donc de la pâte commerciale, le papier journal et les papiers de spécialités.

Avec les informations de Jean-François Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !