•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les hôpitaux mobiles de la Saskatchewan resteront en place jusqu’à nouvel ordre

Des lits entreposés dans un hôpital mobile.

L'Autorité de la santé de la Saskatchewan affirme que les hôpitaux mobiles de Regina et de Saskatoon pourront êtres utilisés en cas d'augmentation importante des cas.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lauzon

Radio-Canada

Les hôpitaux mobiles aménagés à Regina et à Saskatoon seront disponibles en cas de recrudescence de la COVID-19. Ils resteront donc ouverts jusqu’à nouvel ordre, indique l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA).

Ces hôpitaux mobiles ne seront toutefois utilisés qu'en dernier recours.

En cas de deuxième vague du coronavirus et de la multiplication des malades pendant la saison de la grippe, ce sont d’abord les hôpitaux réguliers qui répondront à la demande, a fait savoir le directeur général des soins de courte durée à la SHA, Graham Blue.

Si le nombre de patients déborde dans toutes les unités de soins de courte durée, certains d’entre eux seront transférés dans des hôpitaux moins achalandés, dans les régions plus éloignées, par exemple.

Si cette mesure ne permet pas de répondre à la demande, les hôpitaux de campagne pourront alors ouvrir leurs portes, explique Graham Blue. Seuls les patients qui présentent des symptômes légers pourront toutefois y être traités.

Pour les patients les plus malades, ou dont l’état est plus critique, notre objectif est de les garder dans les hôpitaux permanents.

Graham Blue, directeur général des soins de courte durée à l'Autorité de la santé de la Saskatchewan

Si leur ouverture s’avère nécessaire, les hôpitaux mobiles seront dotés du même personnel que les hôpitaux permanents. Infirmières, médecins, personnel de soutien, nutritionnistes, pharmaciens et bénévoles y travailleront.

Ils seront déployés si les services de santé ralentissent dans les régions recluses, indique Graham Blue.

Vue extérieure d'un hôpital mobile à Regina.

Le directeur général des soins de courte durée à la SHA, Graham Blue, estime que la province est prête à faire face à une possible augmentation rapide du nombre de cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lauzon

Ouverts jusqu’à nouvel ordre

Nous ne savons pas vraiment comment la pandémie va se dérouler, avoue Graham Blue.

Nous devons donc nous assurer de maintenir notre capacité dans les hôpitaux mobiles jusqu’à ce que nous sachions que notre système conventionnel peut répondre à la demande, dit-il.

Il estime que la province est prête à faire face à une deuxième vague de COVID-19, mais il appelle tout de même à la prudence.

Nous devons rester vigilants, à la fois comme citoyen et comme personne travaillant dans le réseau de la santé, pour que la courbe reste plate, rappelle Graham Blue.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !