•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les brasseurs de la région s’attendent à une hausse du prix des canettes de bière

Plusieurs canettes de bière de la brasserie Tuque de Broue posées sur une table.

Les brasseurs de la région s’attendent à une hausse du prix des canettes de bière suite à l'imposition de tarifs douaniers sur l'aluminium par les États-Unis.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La canette de bière coûtera-t-elle bientôt plus cher ? Il faut s’attendre à quelques cents de plus, suite au rétablissement par les États-Unis de tarifs douaniers sur l’aluminium canadien. Mais les brasseurs devraient dans un premier temps pouvoir absorber la hausse.

Les fournisseurs [de canettes de bière] sont américains, donc c’est sûr qu’on va avoir des répercussions dans les prochains mois, estime Marc-André Cordeiro Lima, copropriétaire de la Brasserie du Bas-Canada située à Gatineau.

C’est sûr que c’est décevant, puisqu'en plus, l’aluminium vient du Canada. Mais que voulez-vous qu’on fasse ? Ce sont des ententes commerciales, c’est pas la fin du monde, mais ça va avoir des répercussions.

Marc-André Cordeiro Lima, copropriétaire de la Brasserie du Bas-Canada à Gatineau

Selon lui, les brasseurs devraient être capables d’absorber cette hausse du coût des canettes et ne pas la répercuter sur le consommateur. Il estime que malgré la hausse des droits de douane, la canette en aluminium reste compétitive.

Un homme porte un casque d'écoute dans un studio de radio.

Marc-André Cordeiro-Lima de la Brasserie du Bas-Canada

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Rhéaume

La réalité est que le coût du contenant de l’aluminium est une fraction du prix du verre, il n'y a aucune alternative à ça, ajoute M. Cordeiro Lima , en précisant qu'on déplace deux fois plus de volume pour le même poids avec la canette qu’avec du verre.

La canette en aluminium, la préférée des Canadiens

Nicolas Malbœuf, propriétaire et brasseur à la brasserie Tuque de Broue située à Embrun dans l'est ontarien, partage cet avis.

Oui, il y a une incertitude qui plane sur nous et sur le modèle de la canette, mais elle reste très populaire. C’est facile pour le client, c’est attrayant, ça se transporte bien, ça va être difficile de changer pour nous et le consommateur, avance M. Malbœuf.

Un homme dans une brasserie.

Nicolas Malbœuf, président et fondateur de la Brasserie Tuque de Broue, à Embrun, dans l'est ontarien.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

La hausse des tarifs douaniers sur l'aluminium, jumelée aux incertitudes sur les livraisons liées à la COVID-19 ont forcé le brasseur à modifier sa gestion des stocks.

Je vais commander beaucoup d’avance au lieu d’être plus à la semaine, je vais m’assurer d’avoir six mois de canettes en inventaire ici dans mes mains, indique M. Malbœuf, qui vient de recevoir ses bières saisonnières qui seront vendues jusqu’à Noël.

Plaidoyer pour un fournisseur canadien de canettes

L’une des solutions serait de disposer d’une entreprise de fabrication de canettes au Canada, et de ne pas devoir dépendre de fournisseurs américains.

L’idéal serait d’avoir des fournisseurs de canettes canadiens, [...] mais ce ne sera pas pour tout de suite, je sais qu'il y avait des pourparlers, mais il n'y a toujours rien de concret.

Marc-André Cordeiro Lima, copropriétaire de la Brasserie du Bas-Canada située à Gatineau

Les deux brasseurs estiment toutefois qu’il n’y pas de quoi s’alarmer, et que dans un premier temps la hausse pourrait s’élever à quelques cents.

Pour rappel, le président américain Donald Trump a annoncé le 6 août que les États-Unis allaient rétablir des droits de douane de 10 % sur les importations d’aluminium en provenance du Canada. Quelques heures plus tard, Ottawa annonçait son intention d’imposer rapidement des contre-mesures de valeur égale.

Avec les informations de Roxane Léouzon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !