•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les données ethniques et socioéconomiques pourraient aider à combattre la pandémie

Des femmes portent des masques.

Des défenseurs des droits de la personne soutiennent que les données concernant les communautés les plus touchées par la COVID-19 en Alberta sont insuffisantes.

Photo : Radio-Canada / Evan Tsuyoshi Mitsui

Radio-Canada

Des défenseurs des droits de la personne et des chercheurs appellent l’Alberta à collecter plus de données concernant l’origine ethnique et le statut socioéconomique des personnes ayant contracté la COVID-19 dans la province.

Depuis le début de la pandémie au Canada et aux États-Unis, les communautés immigrantes et les personnes issues des minorités sont parmi les plus touchées par le virus.

En Alberta, par exemple, les plus importants foyers d’éclosion de la province sont apparus dans les usines de transformation de viande à High River et à Brooks, où une grande partie des travailleurs sont des personnes immigrantes.

À Calgary, près de la moitié des cas répertoriés se trouvent dans des quartiers à l’est de Deerfoot Trail, des quartiers qui affichent un taux de pauvreté élevé et où vivent plusieurs communautés immigrantes.

Contrairement à des provinces comme l’Ontario, les caractéristiques démographiques des cas répertoriés en Alberta ne sont pas accessibles publiquement.

Cela pourrait entraîner un changement sur le plan des soins de santé, explique la directrice générale du Centre de recherche pour les droits civils de l’Alberta (Alberta Civil Liberties Research Centre), Linda McKay-Panos.

Nous devons connaître l’état de la situation afin de nous attaquer au problème correctement, ajoute-t-elle.

Un portrait de la situation incomplet

Le ministère de la Santé albertain, Tyler Shandro, explique que le gouvernement provincial a plutôt choisi de transmettre des informations concernant les facteurs de risque, ainsi que l’âge et la situation géographique des personnes infectées.

Des informations concernant l’origine ethnique, le genre, les handicaps éventuels ou encore le statut socioéconomique des personnes ayant contracté la COVID-19 ne sont pas offertes pour le moment.

Le fait que certaines communautés sont apparemment plus touchées que d’autres nous concerne tous parce qu’une pandémie traverse les communautés et les frontières, explique Jason Devine, du groupe d’action antiracisme de Calgary (Calgary Anti-Racist Action group).

En juin, la Commission canadienne des droits de la personne ainsi que les commissions des droits de la personne des 10 provinces et territoires ont appelé le gouvernement canadien à adopter une stratégie nationale afin de déterminer quelles personnes sont touchées de manière disproportionnée par la COVID-19 au Canada.

Ces données nous permettront de repérer les inégalités et de faire avancer les droits de la personne au Canada alors que nous traversons une crise sanitaire sans précédent, affirme un porte-parole de la Commission albertaine des droits de la personne.

Risques de discrimination

Le président-directeur général de la Calgary Catholic Immigration Society, Fariborz Birjandian, craint cependant que ce genre de données ne crée de la discrimination.

Il explique qu’il est important de comprendre que les conditions de vie des nouveaux arrivants, qui vivent souvent à plusieurs sous le même toit, ainsi que le type d’emplois qu’ils occupent, chauffeur de taxi ou livreur, par exemple, font partie des facteurs qui augmentent leurs risques d'être contaminés par la COVID-19.

Si on ne fait que dire que les immigrants sont plus touchés par la maladie, cela n’aidera personne, dit-il.

Le ministère de la Santé albertain affirme être à la recherche de moyens efficaces pour rendre compte des caractéristiques démographiques liées aux cas de COVID-19 dans la province.

Nous espérons avoir plus d’information à donner bientôt, affirme le directeur adjoint des communications du ministère de la Santé, Tom McMillan.

Avec les informations de Bryan Labby

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !