•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un naufragé sauvé de justesse près de l'île Oak

Trois hommes à l'arrière du bateau aident le naufragé à monter à bord.

L'homme a été tiré à bord à l'aide d'une gaffe d'embarcation.

Photo : Gracieuseté/Pamela Briggs-Dans

Radio-Canada

Un homme qui était passé par-dessus bord près de l’île Oak en Nouvelle-Écosse et qui a failli se noyer a eu la chance d’être secouru par des touristes qui l'ont aperçu par hasard, lundi.

Peu avant la découverte du naufragé, le responsable de l'excursion touristique, Tony Sampson, racontait à ses passagers la légende d’un triangle de l’île Oak où se produisent des choses mystérieuses comme dans celui des Bermudes.

Tout à coup, le vent a emporté le chapeau d’un passager. Le capitaine a fait demi-tour pour le récupérer. En s’approchant du chapeau, le groupe a aperçu un homme dans l’eau.

Au début, la passagère Pamela Briggs-Dans, qui habite à Dartmouth, se demandait si cela était lié à cette légende ou si c’était une mise en scène, explique-t-elle. Puis, le groupe a vu l’homme lever la main.

Selon elle, Tony Sampson, qui a déjà participé à l’émission télévisée The Curse of Oak Island, a immédiatement réagi. M. Sampson, deux de ses frères et un pompier de Yarmouth, David Winship, ont secouru le naufragé.

C’était très difficile de sortir cet homme de l’eau, mais ils ont réussi à le tirer à bord et c’était toute une épreuve, affirme Pamela Briggs-Dans.

Tony Sampson explique qu’il a utilisé une gaffe d’embarcation pour aider l’homme à monter à bord. Il était ballotté par la houle, tout comme leur voilier.

Selon M. Sampson, l’homme était entre la vie et la mort, mais il s’en est tiré grâce à sa bonne étoile.

Tony Sampson interviewé sur un quai.

Le naufragé secouru ne portait pas de gilet de sauvetage, affirme le responsable de l'excursion touristique, Tony Sampson.

Photo : CBC

Au premier coup d’œil, ajoute Mme Briggs-Dans, l’homme semblait inconscient, mais il a commencé à parler. Elle dit douter sérieusement que le groupe l’aurait aperçu dans l’eau si le vent n’avait pas emporté ce chapeau appartenant à son beau-frère.

Tout est arrivé au bon moment, ajoute David Winship. C’était un travail d’équipe entre le responsable de l’excursion et des passagers pour tirer cet homme hors de l’eau et prendre ses signes vitaux, explique-t-il. Personne à bord n’aurait pu le sauver en agissait seul, estime M. Winship.

L’embarcation du naufragé s’est échouée sur la côte de l’île Oak. Selon M. Sampson, elle a été réparée et l’homme pourra s’en servir à nouveau quand il se sera remis de cette épreuve.

Avec les renseignements d'Anjuli Patil de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !