•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réorganisation du transport scolaire : le N.-B. peut compter sur des milliers de parents

Des autobus scolaires stationnés.

Les élèves dans les autobus scolaires devront respecter l’éloignement physique et porter un masque lorsque l’éloignement physique est impossible dans le cas des élèves plus âgés.

Photo : Autre banques d'images / Guy R. Leblanc

Radio-Canada

Suffisamment de parents se sont portés volontaires pour déposer eux-mêmes leurs enfants à l’école, ce qui évite au gouvernement d’utiliser plus d’autobus scolaires et d'embaucher plus de chauffeurs pour réaliser son plan de transport scolaire durant la pandémie, selon le ministre de l’Éducation du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Environ 14 000 parents ont signalé à leur district scolaire respectif leur bonne volonté pour faire cela, ce qui représente environ 10 % des élèves, a expliqué Dominic Cardy durant une entrevue accordée mardi.

Le ministre affirme qu’il ne peut remercier suffisamment ces parents qui ont évité au ministère un énorme défi de logistique. C’était le nombre de volontaires qu’il fallait pour que le système d’autobus scolaires fonctionne d’une façon aussi normale que possible, a-t-il ajouté.

Les districts scolaires ont demandé aux parents s’ils pouvaient renoncer au transport par autobus scolaire afin qu’un nombre réduit d’élèves à bord permette de maintenir un éloignement physique minimal entre eux.

L’horaire des autobus n’est pas encore déterminé

Le fait que le ministère n’a pas à embaucher plus de chauffeurs d’autobus ne signifie pas que l’horaire des autobus sera le même que d’habitude puisque le plan définitif en la matière relève des districts scolaires, explique une porte-parole des autorités provinciales, Danielle Elliott.

Certains parents ont dit qu’ils ne pouvaient pas prendre une décision avant de connaître l’horaire définitif de l’autobus scolaire qui prend habituellement leurs enfants.

Dominic Cardy dit comprendre ces parents. Il s'attend à ce que leurs enfants prennent l’autobus.

Des parents ont demandé plus de renseignements sur le plan du retour en classe pour bien s’y préparer. Les autorités provinciales ont présenté les grandes lignes de leur plan pour les élèves de la maternelle à la 12e année. On prévoit notamment le port du masque dans les aires communes dans le cas des élèves plus âgés et la répartition des élèves en petits groupes. De plus, les élèves du secondaire n’iront en classe que certains jours de la semaine.

Toutefois, ni le gouvernement ni les districts scolaires n’ont encore précisé ce que ces lignes directrices signifient pour l’horaire des classes, le programme éducatif ou le transport scolaire.

Le ministre Cardy affirme que les autorités établissent des lignes directrices et laissent les écoles les mettre en oeuvre à leur façon parce que chaque école est différente.

Plusieurs districts scolaires ont indiqué qu’ils attendaient une directive du gouvernement pour rendre leur plan public.

Dominic Cardy prévoit donner des conférences de presse chaque mardi et jeudi pour le reste du mois. Il compte présenter plus de détails sur le plan de retour en classe et discuter de sujet comme le port du masque, le transport scolaire, etc., explique-t-il.

Dominic Cardy interviewé dans un couloir.

Le ministre de l'Éducation, Dominic Cardy, remercie les parents qui ont accepté de déposer eux-mêmes leurs enfants à l'école (Archives).

Photo : CBC

La directrice du district scolaire anglophone Est, Zoё Watson, a déjà indiqué que les élèves dans les autobus scolaires devront respecter l’éloignement physique, ce qui comprend une limite d’un élève par banquette à moins qu’il s’agisse d’élèves d’une même famille. Le port du masque est aussi prévu lorsque l’éloignement physique est impossible dans le cas des élèves plus âgés.

Les responsables d'autres districts scolaires ont confirmé que les parents qui renoncent volontairement au transport par autobus pourront toujours utiliser à nouveau ce service en cas de besoin.

De nouvelles règles de santé publique faisaient déjà partie du plan

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, a annoncé mardi que la consigne d’éloignement physique dans les lieux publics, qui était de deux mètres, est réduite à un mètre si les gens portent un masque.

Dominic Cardy précise que dans le cas des élèves du secondaire, une distance d’un mètre était déjà prévue. Cela repose sur le principe qu’une distance d’un mètre suffit lorsque les élèves sont supervisés par une personne adulte, explique le ministre.

Le port du masque ne sera pas requis en classe, mais il le sera dans les couloirs des écoles, dans les salles des casiers ainsi qu’aux entrées. Le ministre demande aux élèves de porter le masque autant que possible lorsqu’ils se déplaceront d’une classe à un autre.

Avec les renseignements de Hadeel Ibrahim, de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !