•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des discussions pour ramener les Olympiques à Guertin, mais le maire de Gatineau s'impatiente

Des joueurs de hockey s'enlacent après avoir marqué un but.

Les joueurs des Oympiques pourraient finalement revenir au Centre Guertin en décembre 2020 ou janvier 2021 (archives).

Photo : Gracieuseté surlevif.net / Olympiques de Gatineau

C’est un nouveau rebondissement dans l’affaire du Centre Guertin. Les Olympiques de Gatineau pourraient revenir à l’aréna en décembre 2020 ou janvier 2021. Mais le maire de Gatineau se dit "à bout de patience” et rappelle que le sort des itinérants est sa priorité.

Les différentes parties se sont rencontrées mardi après-midi et se donnent dix jours supplémentaires pour trouver de nouveaux sites d’hébergement pour itinérants.

Les Olympiques de Gatineau ont accepté d’étudier un scénario où ils entreraient dans leur domicile, l’aréna Robert Guertin, au plus tôt en décembre 2020 et au plus tard en janvier 2021.

Mathieu Lacombe, ministre responsable de l'Outaouais, par voie de communiqué mardi soir

En entrevue aux Matins d'ici mercredi, le ministre a confirmé que cette plus grande flexibilité du club de hockey junior a constitué un tournant, qui permet maintenant au CISSS de l'Outaouais de disposer de quelques mois supplémentaires pour vérifier la disponibilité d'autres sites d'hébergement pour itinérants.

Donnons-nous cette chance-là, il y a des possibilités que ça fonctionne, maintenant que les Olympiques font preuve de cette flexibilité, a indiqué M.Lacombe, qui se dit optimiste de trouver une solution qui convienne à toutes les parties.

Évaluer de nouvelles options

Selon le ministre, de nouveaux partenaires privés seraient prêts à présenter au CISSS de l’Outaouais des bâtiments qui pourraient potentiellement abriter la population itinérante de Gatineau, actuellement logée dans l’aréna Guertin.

Le ministre Mathieu Lacombe lors d'un point de presse.

Le ministre responsable de l'Outaouais Mathieu Lacombe a entamé mardi après-midi des négociations dans le dossier Guertin (archives).

Photo : Radio-Canada

Le groupe Brigil a d'ailleurs proposé au CISSS de l'Outaouais son édifice du 217, rue Montcalm pour accueillir le site d'hébergement d'urgence. Si on peut aider notre communauté, on va le faire, a affirmé son président Gilles Desjardins.

Le CISSS devrait visiter les locaux jeudi et en faire une analyse, mais selon l'équipe de monsieur Desjardins, le bâtiment convient à plusieurs des critères de sélection.

Le CISSS de l’Outaouais doit effectuer les nouvelles analyses jusqu’au 21 août au plus tard.

Le maire de Gatineau à bout de patience

S'ils se réjouissent de cette nouvelle chance donnée à la négociation, tant le ministre Lacombe que le maire de Gatineau rappellent que le sort des itinérants, actuellement logés dans l’aréna Guertin, reste leur priorité.

Ce sont des êtres humains, pas des sacs de vidanges ou des caisses de pommes qu’il faut essayer de stocker quelque part. [...] La priorité pour nous, c’est de s’occuper d’êtres humains qui ont besoin d’un toit, a indiqué M. Lacombe.

Même son de cloche du côté de Maxime Pedneaud-Jobin. On vit une pandémie terrible qui rend la situation des gens les plus démunis à Gatineau encore plus difficile, a-t-il expliqué aux Matins d'ici.

Le maire accorde une entrevue à Radio-Canada dans son bureau à l'hôtel de ville.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, rappelle que le sort des itinérants reste sa priorité dans ce dossier (archives).

Photo : Radio-Canada

Le maire de Gatineau a eu des mots durs envers les dirigeants des Olympiques de Gatineau qui, avant ce nouveau rebondissement, ont annoncé leur intention de mettre la Ville en demeure dans ce dossier.

On a travaillé depuis des années pour trouver une solution profonde aux Olympiques, pour qu’on garde cette équipe. Puis la ville se retrouve encore à être attaquée. C'est le CISSSO qui mène les analyses, ce sont eux qui connaissent l’itinérance, a indiqué le maire de Gatineau.

Disons qu’ils [les Olympiques] prennent souvent la voie facile, j’arrive au bout de ma patience, là.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Il ajoute : L'année prochaine, ils vont être dans l’un des plus beaux amphithéâtres au Québec, leurs revenus vont augmenter, la concession fera plus d’argent, ils n’ont pas mis un cent là-dedans, puis je ne suis pas sûr qu’ils ont une sensibilité très grande aux itinérants.

Le club réplique

Norman MacMillan, le président du club, réfute ces propos. Le maire dit qu’on ne parle pas des itinérants, c’est pas vrai, on comprend toute la situation et on veut aider, a-t-il affirmé.

On embarque dans le train avec le CISSSO et la ville pour trouver la meilleure date pour qu’on retourne à Guertin, parce qu’on ne veut pas que les itinérants soient dans la rue.

Norman MacMillan, président des Olympiques de Gatineau

Mais il précise que le club espère encore pouvoir réintégrer l'aréna le 15 novembre et qu'il est aussi important de comprendre le point de vue des propriétaires des Olympiques.

Norman MacMillan.

Norman MacMillan est le président et porte-parole des Olympiques de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Lorian Bélanger

Les Olympiques, c’est un business aussi, il y a des gens qui ont mis beaucoup d’argent, il y a un budget de plus de deux millions de dollars par année. Il faut regarder le côté monétaire de toute l’affaire. On a notre rôle a remplir en communauté, puis on va le faire aussi, a expliqué M. MacMillan.

La décision de prolonger pour les 12 prochains mois la vie du centre d’hébergement d’urgence pour itinérants au centre Robert-Guertin a suscité de nombreuses réactions depuis quelques jours.

Vu les derniers développements, la rencontre prévue jeudi entre la Ville de Gatineau et les Olympiques n'aura pas lieu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !