•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a 10 ans, l'affaire MV Sun Sea a « changé » la politique d'immigration du Canada

Des dizaines de personnes attendent les secours sur le pont du bateau.

À bord du MV Sun Sea, il y avait des malades et des enfants.

Photo : Radio-Canada

Le 12 août 2010, le gouvernement Harper annonce l'arraisonnement au large de l'île de Vancouver du MV Sun Sea, un bateau thaïlandais transportant 492 Tamouls affirmant fuir les persécutions au Sri Lanka. Aujourd'hui, 10 ans plus tard, un avocat qui les a défendus revient sur cette page clé de l'histoire de l'immigration au Canada.

Richard Kurland est un avocat spécialisé en immigration à Vancouver. Il se souvient avec émotion de l'arrivée des demandeurs d'asile sur la côte canadienne. Ceux-ci avaient traversé l'océan Pacifique sur un bateau en mauvais état.

Parmi les passagers, il y avait des enfants âgés de 12, 14 et 15 ans, rappelle-t-il. On a fait le nécessaire pour le logement, la nourriture et que les familles soient ensemble pendant le processus. On ne sépare pas les enfants des parents.

Des adultes et des enfants sont appuyés au bastingage du MV Sun Sea.

À leur arrivée, les familles ont d'abord été prises en charge par des militaires.

Photo : Radio-Canada

Le Congrès tamoul canadien a joué un rôle clé dans l'accueil de ces migrants débarqués sur la côte ouest. Ceux qui ont revendiqué [le statut de réfugié] pendant les années 1960, 1970 et 1980 connaissaient les problèmes des revendicateurs et ont décidé d'aider les Sri Lankais, explique l'avocat.

Plus largement, la solidarité affichée des Canadiens a durablement touché Richard Kurland.

L'humanité, le coeur du Canada étaient ouverts pour les recevoir.

Richard Kurland, avocat en immigration de Vancouver

L'avocat dit qu'il n'a pas eu de mal à demander que les familles soient autorisées à rester au Canada : C'était très facile d'obtenir des décisions positives parce que c'étaient des réfugiés. Les craintes de persécutions étaient bien fondées.

La crainte d'une infiltration terroriste

Dès l'approche du MV Sun Sea, le gouvernement canadien a craint que des séparatistes tamouls, considérés comme une organisation terroriste par le Canada, ne fassent partie des passagers.

Richard Kurland raconte ainsi que les services de renseignement canadien, américain et thaïlandais ont travaillé de concert pour établir s'il y avait une menace potentielle. Plusieurs demandeurs d'asile ont été détenus et, selon l'avocat Gabriel Chand, interviewé par CBC en 2015, au moins deux personnes ont été renvoyées au Sri Lanka. L'une d'elles y aurait été tuée.

Des hommes marchent dans un couloir avec des menottes aux poignets.

De nombreux passagers ont été détenus, par crainte qu'ils ne soient liés aux séparatistes tamouls.

Photo : Radio-Canada

Selon Richard Kurland, l'affaire du MV Sun Sea a provoqué des changements extraordinaires dans la politique d'accueil des réfugiés au Canada. Désormais, des employés du gouvernement sont déployés dans les principaux aéroports du monde pour évaluer le statut des passagers avant qu'ils ne prennent un vol vers le Canada. Ottawa a aussi accru son aide internationale pour s'attaquer aux causes de la fuite de populations et a conclu des traités pour empêcher l'arrivée de réfugiés aux frontières canadiennes.

Le Canada a bien démontré au monde comment garder le contrôle d'une frontière.

Richard Kurland, avocat en immigration à Vancouver

L'avocat dit rencontrer, parfois, des proches de réfugiés qu'il a aidés en 2010 et qui ont fait des études et trouvé un travail à Vancouver. Dans la rue, de temps en temps, une personne m'arrête pour me dire : "Vous ne me connaissez pas, mais vous avez aidé mon père, ma grand-mère et toute notre famille." L'un d'eux lui aurait même dit qu'il voulait être avocat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !