•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Armageddon, les apocalypses du quotidien de Matt Boudreau

Une personne qui porte des écouteurs et parle à un micro.

Matt Boudreau a troqué les solos de guitare rock pour faire planer ses mots au son du synthétiseur, un instrument qu’il a découvert davantage en accompagnant la chanteuse Chloé Breault en tournée.

Photo : Capture d'écran d'une vidéoconférence

L’auteur-compositeur-interprète de Petit-Rocher, au Nouveau-Brunswick, vient de lancer un deuxième album intitulé Armageddon, qu’il a lui-même réalisé et enregistré dans son studio maison.

Malgré son titre alarmant, Armageddon propose un style plus décontracté que son opus précédent.

Ce deuxième album aborde des thèmes, parfois sombres, dans une ambiance pop, voire psychédélique par moment, qui rappelle les années 70.

Matt Boudreau a troqué les solos de guitare rock pour faire planer ses mots au son du synthétiseur, un instrument qu’il a découvert davantage en accompagnant la chanteuse Chloé Breault en tournée.

Il ajoute avoir été beaucoup été influencé par le musicien canadien Mac Demarco, qu’il écoutait régulièrement alors qu’il travaillait sur l’album.

Bien qu’il ait fait appel à quelques musiciens comme Benoit Morier à la basse, à la batterie, et au mixage, Matt Boudreau a porté plus d’un chapeau dans ce projet, passant de musicien, à preneur de son, à directeur artistique.

Ce contrôle complet du produit représente une belle liberté de création, qui peut parfois être intimidante.

J’avais plus de liberté artistique, mais je devais me faire confiance. J’avais des idées wierd des fois et je me demandais si je devais aller avec ça. Je n’avais personne pour filtrer mes idées, mais en même temps ça m’a permis de faire des choses weird que je n’aurais peut-être pas osées.

Matt Boudreau

Il admet avoir hésité avant de mettre la chanson Élise sur l’album, puisqu’il trouvait qu’elle ressemblait un peu trop au style de Jean Leloup, une de ses grandes influences musicales.

Des petites fins du monde

Matt Boudreau est fasciné par les événements plus grands que nature, la science-fiction, et l’apocalypse. Pour lui, le titre évocateur de l’album signifie que chaque changement dans nos vies est une petite fin du monde en soi.

Ses textes transmettent un grand désarroi, lié entre autres à une rupture amoureuse comme dans les pièces Jalouse et Élise.

Au-delà de l’amour perdu, on est parfois à l’écoute d’un artiste qui a aussi perdu sa joie de vivre.

Les pièces Day dreaming, ou Midnight snack évoquent un grand vide, une désillusion du monde, une attente latente vers des jours meilleurs.

Pourtant, l’album n’a rien de déprimant. Matt Boudreau explique que naturellement, il arrive à trouver un équilibre entre la profondeur des textes et l’atmosphère décontractée de sa musique.

J’aime faire la balance entre les deux. Par exemple Midnight snack est très dark, mais en même temps je parle de me rouler dans mes couvertes comme un hot-dog. Je fais le contraste avec des jokes ou avec la musique justement.

Matt Boudreau

Je me sentais moins bien quand j’écrivais ça, c’était un moment plus dark dans ma vie, admet-il, ajoutant qu’il n’aime pas se la jouer trop dramatique.

Malgré une forte présence de musique électronique, l’artiste souhaitait laisser respirer certaines pièces, en optant pour des arrangements musicaux plus épurés et acoustiques.

C’est le cas de la chanson éponyme, un morceau voix-guitare, en toute simplicité.

L’apocalypse, mais pas tout de suite

Matt Boudreau souhaite rehausser son offre virtuelle puisque la situation actuelle ne lui permet pas de monter sur scène pour lancer l’album de façon traditionnelle.

J’aimerais faire quelque chose de visuel, qui se passerait sur YouTube… puisque l’album concert, j’aimerais faire un genre de concert sur un green screen où on aurait l’impression que je joue sur un météorite, on veut faire quelque chose de flyé.

Matt Boudreau

L’apocalypse n’est pas pour demain puisque l’auteur-compositeur-interprète travaille déjà sur un troisième album.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !