•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les installateurs de piscines, très occupés cet été, rappellent les normes de sécurité

Deux jeunes qui sont tout près d'une piscine.

L'Aquabrigade, en 2019, qui effectuait des visites « rapides et gratuites » aux Trifluviens qui le souhaitent, pour vérifier la sécurité de leurs installations aquatiques.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Radio-Canada

Ne pouvant voyager à l’extérieur du pays à cause de la pandémie, plusieurs se sont tournés vers l’achat d’une piscine pour la saison estivale. Les installateurs de bassins d'eau, mais aussi ceux de clôtures de sécurité, se retrouvent donc avec un carnet de commandes bien rempli.

Les entreprises qui doivent sécuriser les nouvelles installations des particuliers sont débordées. Chez Inter Clôtures Cambrek, l’attente pour les nouveaux clients s’étend jusqu’à l’automne. En plus d’une forte demande, les délais de livraison des fournisseurs vont eux aussi jusqu’à 12 semaines.

Avec cette montée de popularité, le copropriétaire d'Inter clôtures Cambrek, Christian Labrecque, rappelle qu’installer une piscine demande une surveillance accrue.

Il y a beaucoup de pisciniers si je peux dire, que souvent, même si la clôture n’est pas installée, vont quand même faire les travaux, explique-t-il.

À ce moment-là, ce qu’ils vont fournir aux gens, c’est une clôture temporaire, de la petite clôture jaune ou orange en plastique. Par contre, ce ne sont pas tous les pisciniers qui font ça. Il y en a qui disent que tant que la clôture n’est pas là, ils ne start pas la piscine et ne mettent pas l’eau dedans.

M. Labrecque rappelle toutefois que même si les installations sont conformes, rien de vaut la surveillance des adultes. Les citoyens qui ne se conforment pas à la réglementation sur la sécurité des piscines privées s’exposent d'ailleurs à des amendes de 500 à 700 $.

Depuis juin, 11 appels ont été faits au 311 pour des citoyens inquiets de la sécurité de la piscine d'un voisin.

L’Aquabrigade, qui fait normalement la tournée des résidences pour s’assurer de la conformité des lieux, n’est pas en service cet été à cause de la pandémie.

Rappelons que l'année en cours est particulièrement meurtrière sur les plans d'eau et dans les piscines du Québec. Pour l'année 2020, on compte déjà 21 noyades de plus que l'an dernier à pareille date.

D’après les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !