•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Oilers ont fait du progrès, mais ont quand même fait patate

L'entraîneur-chef Dave Tippett parle à ses joueur pendant un temps d'arrêt.

Les Oilers ont connu une meilleure saison, mais ont encore raté les séries éliminatoires.

Photo : Getty Images / Jeff Vinnick

Moins de quatre jours après une élimination prématurée, le directeur général des Oilers, Ken Holland, a tenté de défendre le bilan de saison de son équipe. La première saison de l’ère Holland-Dave Tippett a été nettement meilleure que la précédente, mais à quoi bon être meilleure en saison, si l’équipe ne brille pas quand ça compte?

L’essentiel de son message : À mon arrivée au début de la saison, je vous avais promis des améliorations, il y en a eu.

C’est vrai, les Oilers ont presque connu une saison de rêve.

Au moment de l’arrêt des activités de la LNH en raison de la pandémie de la COVID-19, l’équipe occupait le deuxième rang dans la Division pacifique, à trois points des Golden Knights.

Ken Holland

Ken Holland

Photo : Radio-Canada

Dans l’Ouest, seules deux équipes avaient inscrit plus de buts que les Oilers. Le jeu de puissance de l’équipe se retrouvait au premier rang de la LNH, loin devant la deuxième place et en désavantage numérique, seuls les Sharks présentaient une meilleure fiche. Lors de la saison 2018-2019, Edmonton avait pris le 30e rang en infériorité numérique.

Au sommet des marqueurs de la LNH, on retrouvait Leon Draisaitl suivi de Connor McDavid.

Comparativement à l’année précédente, l’attaque était plus diversifiée. En 2018-2019, les six meilleurs buteurs des Oilers avaient inscrit 71 % des buts de l’équipe, cette saison, c’était 57 %.

Entre le 1er janvier et le 12 mars, l’équipe a présenté un dossier de 16-8-5, la deuxième meilleure fiche de l’Ouest durant cette période.

À la date limite des échanges, Holland a fait l’acquisition de trois vétérans, sans toucher à l’avenir de l’équipe.

Tous les éléments semblaient réunis pour procurer aux amateurs de hockey d’Edmonton l’espoir de voir la saison des Oilers se poursuivre pour quelques tours éliminatoires et pourtant, l’équipe a fait patate.

Pas prêts pour les séries

Même s’ils ont été les premiers à s’inscrire au pointage lors du premier match de leur série de qualification face aux Blackhawks, les joueurs des Oilers ont montré qu’ils n’étaient pas prêts pour les séries.

Loin de paniquer, les Blackhawks ont répliqué avec quatre buts en 7:06 pour mettre le match hors de portée.

Les Oilers ont joué un bon match deux jours plus tard, mais n’ont pas été en mesure de fournir un effort constant, durant 60 minutes, lors des deux matchs suivants et se sont inclinés en quatre rencontres, face à une équipe plus expérimentée.

Le directeur général dit avoir vu quelques bons moments de la part des siens lors de chaque rencontre, mais il ne comprend pas comment son équipe a pu prendre les devants dans chacun des quatre matchs et ne gagner qu’une seule fois.

Problèmes devant la cage

Lors de sa rencontre d’une heure avec les médias, Ken Holland a semblé vouloir épargner ses gardiens de but. Il a refusé de lancer la pierre à Mike Smith ou à Mikko Koskinen pour l’élimination hâtive de sa formation, mais a reconnu que leur travail n’était pas à la hauteur.

Holland croit que durant la saison, le travail des gardiens doit être placé dans la colonne des points positifs, mais pas en série.

Mike Smith a accordé 5 buts sur 23 lancers avant d’être remplacé par Koskinen après 6:32 de jeu en deuxième période lors du premier match.

Le gardien finlandais a été devant le filet pour le reste des séries et n’a pas été meilleur que le vétéran Smith.

Changements à venir

Holland entend commencer dès maintenant son travail pour améliorer sa formation. Le gel du plafond salarial pour la prochaine saison limite un peu ses options.

Il mentionne que s’il fait l’acquisition d’un haut salarié, un autre haut salarié doit partir.

Le retour éventuel de l’attaquant Jesse Puljujarvi pourrait combler une lacune en attaque, mais c’est en défense que les Oilers doivent s’améliorer. Le futur semble prometteur avec Evan Bouchard et Filip Broberg, mais leur impact ne se fera pas sentir dès l’an prochain.

Le contrat de Mike Smith est à échéance, il reste deux ans à celui de Mikko Koskinen. Holland tentera sûrement d'améliorer son équipe devant le filet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !