•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de logements s’accentue en Gaspésie

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les logements  vacants se font rares en Gaspésie et aux Îles.

Les logements vacants se font rares en Gaspésie et aux Îles.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis plusieurs années, les personnes qui souhaitent s'établir en Haute-Gaspésie peinent à trouver un logement ou une maison. Mais avec la pandémie actuelle, la pénurie de logements s'est accélérée. Les services d'accueil des nouveaux arrivants lancent maintenant un appel à l'aide.

Le Service d'accueil des nouveaux arrivants de la Haute-Gaspésie, qui aident les Néo-Gaspésiens à se trouver un logement, croule sous les demandes.

Nous n'avons jamais été autant référés! On gère un groupe de logements à louer sur les réseaux et on n'a jamais eu autant de demandes, s'exclame la coordonnatrice du service.

Selon elle, le problème n'est pas tant l'absence de logements disponibles, mais plutôt le manque de variété.

Certains nouveaux arrivants ne sont là que pour des contrats, ils ne veulent pas prendre un bail trop long, d'autres ont des animaux ou arrivent avec une grande famille, ça complique les choses, énumère-t-elle.

Même à l'achat, trouver une maison peut s'avérer laborieux pour un nouvel arrivant, selon Christine Normand. L'agente de mobilisation et de développement explique avoir parlé à un acheteur qui, ayant ciblé quatre maisons potentielles, s’est fait dire par un agent d’immeuble qu’elles avaient toutes été vendues dans la semaine.

Christine Normand.

Christine Normand, la coordonnatrice du Service d'accueil des nouveaux arrivants de la Haute-Gaspésie

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Le phénomène est observé partout sur la péninsule. L'arrivée de nouvelles grandes entreprises, comme LM Windpower à Gaspé, et même le confinement de ce printemps en ont convaincu plusieurs de choisir la Gaspésie et ses grands espaces comme terre d'accueil.

Les MRC de la Côte-de-Gaspé et de Rocher-Percé sont les plus touchées du lot.

C'est vraiment un casse-tête parce qu'on a envie d'attirer du monde, on a besoin de main-d'œuvre, mais on a un gros frein avec cette pénurie de logements, explique Anthony Grenier, le responsable du Service d’accueil des nouveaux arrivants de la Côte-de-Gaspé.

Quelques solutions sont déjà sur la table, notamment de sensibiliser les propriétaires tentant de vendre leur maison de louer celle-ci en attendant.

Les élus gaspésiens ont aussi les yeux rivés sur Gaspé, où un projet de loi privé a permis à la Ville de vendre des terrains à bas prix à des promoteurs pour les encourager à construire plus de logements.

On va voir comment ça va livrer en termes de résultats à Gaspé et peut-être qu'on pourra importer le modèle dans d'autres MRC du territoire, indique Allen Cormier, le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie.

Le préfet rappelle toutefois que peu de promoteurs de Gaspé semblent intéressés par les terrains libres, même avec le projet de loi.

Allen Cormier.

Allen Cormier, le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Pour aller encore plus loin, le Service d'accueil aux nouveaux arrivants de la Haute-Gaspésie croit qu'une meilleure application de la loi encadrant les locations de type Airbnb laisserait plus de logements aux résidents plus permanents.

Si vous allez sur une plateforme comme Airbnb, il y a environ 50 % des logements qui ne sont pas dans les normes, qui ne sont pas légaux, mais qui sont là!, s’insurge Mme Normand.

Les élus gaspésiens se réuniront le 18 novembre prochain pour participer à un forum sur les enjeux de pénurie de logements dans la région.

En attendant, le Service d'accueil des nouveaux arrivants de la Haute-Gaspésie s'est doté d'une employée contractuelle qui se consacre entièrement à loger les Néo-Gaspésiens.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !