•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mobilisation de riverains à Moffet

Un incendie a détruit une partie des ruines du pont de Grassy Narrow, situé dans la municipalité de Moffet au Témiscamingue

Un incendie a détruit une partie des ruines du pont de Grassy Narrow, situé dans la municipalité de Moffet au Témiscamingue, en 2015 (archives)

Photo : Aucune / Facebook : Jack Hill

Radio-Canada

Un groupe de citoyens veut faire de la pression afin de démanteler les ponts Grassy-Narrow, qui deviennent dangereux, selon eux. Deux incendies, en 1983 et en 2015, ont rendu inutilisables ces structures en bois.

Simon Pétrin a déposé une plainte au ministère des Transports le 29 juin dernier, exposant qu’il s’agit d’un passage populaire pour accéder au lac Simard, et qu’il craint pour la sécurité des plaisanciers. Si un bateau frappe un de ces débris, il pourrait y avoir de très graves conséquences, voire mortelles. De plus en aval de ce pont, aucun réseau cellulaire n’est disponible dans le secteur le plus à risque ce qui pourrait retarder l’arrivée d’aide (ambulances, polices, pompiers), a-t-il écrit dans sa plainte.

Tout ce qui a trait à la sécurité et à la structure du pont appartient à la municipalité. C’est la municipalité de Moffet qui en est la propriétaire , explique Alexandre Binette, maire de Moffet. Il affirme également que l’équipe municipale va chercher les débris dangereux et encombrants sur les berges et qu’ils veulent aller voir régulièrement l’état des structures afin de protéger les utilisateurs du passage.

Toutefois, la municipalité ne possède pas les ressources techniques pour réaliser le projet de démantelage en entier. Le ministère des Transports du Québec nous accompagne dans le grand projet de démantèlement de la structure , dit le maire de Moffet.

Des débris dangereux

Ce n’est pas sécuritaire. En plus, il n’y a plus rien à faire avec ce pont-là , affirme Simon Pétrin. Il explique que les riverains sont inquiets depuis un moment.

L’eau, quand elle est sombre, on ne voit pas les morceaux. Ils peuvent être 5 ou 6 pouces dans l’eau. Et la plupart ont des gros clous après. Ça peut être dangereux pour une embarcation, explique M. Pétrin.

Alexandre Binette pose devant l'entrée du bureau municipal.

Alexandre Binette, maire de Moffet.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Alexandre Binette est au courant de la plainte faite au ministère des Transports. Cette démarche-là, je la salue parce que je comprends que, pour les riverains, la sécurité nautique est quelque chose de très important, dit-il. Il affirme que le projet de démantèlement continue, que les rencontres et les observations se font toujours avec des employés du Ministère.

Québec avait annoncé le démantèlement avant la fin de 2019. Lorsque ce sera fait, Alexandre Binette souhaite qu’il soit reconstruit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !