•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Division scolaire franco-manitobaine dévoile ses plans pour la rentrée

Des pupitres vides dans une classe.

Tous les élèves de la DSFM auront quotidiennement des cours en présentiel.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Pas de casiers, des parcours d’autobus doublés et des classes en cohortes : la rentrée scolaire de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) sera bien différente en 2020, selon un document destiné aux parents qui explique les mesures qui seront prises pour donner des cours aux enfants tout en freinant la propagation de la COVID-19.

Dans un document rendu public mardi, la DSFM s’est fixé trois objectifs : fournir un cadre de fonctionnement clair des écoles; assurer la sécurité et la santé de tous et assurer l’apprentissage et la récupération pour tous les élèves.

Ainsi, la division scolaire offrira des cours en personne à tous les élèves de la maternelle à la 12e année tous les jours et le transport scolaire à tous ceux qui y ont droit.

Des groupes-classes fixes

Pour maximiser le nombre d’élèves par salle de classe, ceux-ci seront organisés en groupes-classes fixes, soit des élèves qui partagent une salle de classe durant la majeure partie de la journée. Les élèves d’une même groupe fixe doivent maintenir un mètre de distance entre eux.

Lorsqu’il y a une récréation, cette cohorte se verra assigner un endroit de la cour d’école afin de respecter la distanciation. Lorsque les élèves ne sont plus en groupes fixes, ils doivent respecter une distanciation physique de 2 mètres avec les autres élèves et les adultes, explique la DSFM.

Les casiers ne seront pas utilisés. Par conséquent, chaque élève devra apporter ses fournitures scolaires dans son sac qui sera déposé sous son bureau.Pour éviter une possible contamination par voie d’échange de matériel, chaque élève de la [maternelle] à [la 8e] aura un bac personnalisé, fourni par la DSFM, qui contiendra ses outils pédagogiques, indique par ailleurs la division scolaire francophone.

Des casiers dans un couloir vide.

Les casiers ne seront pas utilisés cette année.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Dans les écoles qui sont remplies, il est possible que les bureaux des spécialistes soient transformés en salle de classe.

Dans des cas de force majeure, nous pourrions devoir utiliser des locaux communautaires ou, lorsque disponibles, des espaces dans des écoles de la DSFM à proximité, ajoute le document.

Plusieurs passages pour les transports scolaires

Il est probable que la DSFM doive organiser ses trajets d’autobus scolaire de manière à ce qu’il y ait un seul élève par siège (à moins qu’il s’agisse de membres d’une même famille).

Dans ce cas, la DSFM pourrait devoir mettre en place des heures de début et fin de journée différentes afin que les autobus puissent, dans certains cas, faire un deuxième parcours, explique le document.

Les parents et les gardiens qui choisiront l’option d’amener eux-mêmes leurs enfants à l’école doivent comprendre que le choix d’utiliser l’autobus certaines journées n’est pas possible, puisque la DSFM doit maximiser l’utilisation de ces derniers.

Elle indique, par ailleurs, qu’elle ne pourra pas accueillir les élèves qui se présentent avant les heures de début des classes. Il sera donc important, pour les parents et gardiens qui choisissent de transporter eux-mêmes leurs enfants, de les déposer à l’heure et à l’endroit prévus.

Pas de cantine ni de micro-ondes

Le repas des élèves de la maternelle à la 8e année se fera dans la salle de classe afin de maintenir les groupes fixes. L’utilisation des micro-ondes ne sera pas permise.

Pour les élèves de la 9e à la 12e année qui restent à l’école durant l’heure du dîner, la distanciation physique de 2 mètres est de rigueur.

Pour l’instant, le département de la santé déconseille l’ouverture des cantines scolaires. Nous vous demanderons donc de vous assurer que votre enfant a son repas, stipule le document de la DSFM.

Une chaise seule au milieu d'une salle vide.

La cantine fermée au Collège Louis-Riel.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Une situation plus complexe pour les élèves du secondaire

Le déroulement de la journée scolaire au secondaire sera plus complexe, estime la DSFM. Certains locaux des écoles secondaires pourraient être réquisitionnés pour des cours de la maternelle à la 8e année.

La 9e et la 10e année auront des cours présentiels le matin et l’après-midi. Certains élèves de 11e année, selon les cours déjà crédités, auront au minimum 3 cours sur 4 qui seront en mode présentiel, le 4e sera à distance mais pourra être suivi depuis l’école.

Les élèves de 12e année auront des cours présentiels obligatoires dans la matinée et certains cours à distance dans l'après-midi. Ceci permettra aux élèves de 12e année qui sont autonomes au niveau transport de quitter l’école. Pour les autres, des salles d’étude seront mises à la disposition des élèves afin qu’ils puissent profiter du service de transport, indique la DSFM.

Une fontaine couverte de carton.

Les élèves devront apporter leur propre bouteille d'eau afin de s'abreuver.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Dans le cas où des élèves n’ont pas accès à un outil tel un ordinateur, la DSFM s’assurera que les élèves auront accès à un instrument de travail. Dans le cas où un élève n’a pas accès à une connexion Internet, la DSFM tentera, exceptionnellement, de [s'arranger] avec un fournisseur afin que l’élève ne soit pas brimé dans son apprentissage , poursuit la division scolaire.

Chaque école doit élaborer un plan précis pour répondre aux exigences de la division et le soumettre pour approbation le 18 août au plus tard. Les parents devraient recevoir, eux, le document le 28 août.

La rentrée sera échelonnée sur deux journées afin que chaque enseignant puisse expliquer le nouveau fonctionnement de l’école aux élèves. La province a fixé la date de la rentrée scolaire au 8 septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !