•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une rentrée parsemée de défis pour des étudiants qui ont connu le marché du travail

Un enseignant est assis sur son bureau et montre des choses au tableau. Des élèves sont assis en classe et écoutent.

Certains décrocheurs seront portés à rester sur le marché du travail.

Photo : iStock / skynesher

Radio-Canada

Au lendemain du dépôt du plan de la rentrée scolaire par Québec, le Regroupement des organismes communautaires de lutte au décrochage s'inquiète pour les élèves qui ont des besoins particuliers.

L’organisme Autonomie jeunesse de Trois-Rivières, qui aide les jeunes en difficulté, croit que le plus difficile sera de garder leur motivation à la réussite scolaire, malgré le fait qu'ils ne sont pas retournés sur les bancs d’école depuis plusieurs mois.

C’est que l’accès au marché du travail a été facilité durant la pandémie et le retour à l’école posera de grands défis pour ceux qui ont connu le quotidien avec un revenu.

C’est la fragilité des jeunes pour se raccrocher au système scolaire, indique Micheline Gauthier, la directrice d’Autonomie jeunesse. Le but, c’est que nos jeunes soient bien, nos intervenants soient bien et qu’on soit à même de leur donner la scolarisation qu’ils ont le droit d’avoir et qu’ils puissent atteindre leurs objectifs.

Les plus récentes données sur gouvernement du Québec indiquent que le taux de décrochage scolaire au Québec s'élevait à 17,8 % pour l’année scolaire 2012-2013.

D’après les informations de Jade Brouillette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !