•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeu vidéo : le festival MEGAMIGS sera 100 % virtuel cette année

Des hommes testent un jeu en réalité virtuelle lors du salon de jeux vidéo MEGAMIGS 2019.

L'an dernier, le MEGAMIGS s'est tenu sur quatre jours au Grand Quai du Port de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Nicholas De Rosa

Pandémie oblige, le grand festival montréalais du jeu vidéo MEGAMIGS se passera entièrement en ligne en 2020. Il mettra un accent particulier sur les coulisses de l’industrie au Québec.

L'événement est le fruit d’une fusion entre le Montreal Expo Gaming Arcade (MEGA) et le Sommet international du jeu de Montréal (MIGS), qui étaient, jusqu’à l’an dernier, organisés de façon indépendante l'un de l'autre. La portion MEGA – un salon consacré au grand public où il est possible de tester des jeux et d’échanger avec les développeurs et développeuses – est toutefois difficilement réalisable cette année vu le contexte sanitaire actuel.

Installer des kiosques quand on peut seulement avoir 250 personnes à la fois, désinfecter les manettes, respecter la distanciation… Ce ne serait pas une bonne expérience, ni pour les studios ni pour le grand public, explique Nadine Gelly, directrice générale de La Guilde du jeu vidéo du Québec.

C’est pour cette raison que le MEGAMIGS laissera davantage de place à l’éducation et au recrutement, cette année, lors du premier des deux volets de son événement en ligne, « carrières et formations », qui se tiendra les 25 et 26 septembre.

Le logo du MEGAMIGS. Il s'agit de deux M, transposés l'un par-dessus l'autre. Les lettres ressemblent à des manettes de jeu vidéo.

Voici le nouveau logo du MEGAMIGS pour 2020

Photo : MEGAMIGS

On veut faire rêver les jeunes et les moins jeunes, aussi, d’être formés dans cette industrie-là. Les coûts pour accéder à notre plateforme seront très minimes, et il sera possible d’assister à des conférences, d’en apprendre sur l’envers du décor des jeux, d’interagir avec les gens qui y travaillent et de découvrir leurs métiers, dit Nadine Gelly.

La directrice générale de La Guilde explique d’ailleurs que l’industrie québécoise du jeu vidéo vit à l'heure actuelle une pénurie de main-d'œuvre, étant dans l’ensemble moins affectée par la pandémie que d’autres milieux. Selon le communiqué annonçant l’événement, ce sont plus de 2000 emplois qui seront à pourvoir dans l'industrie québécoise en 2021.

On a besoin de main-d'œuvre qualifiée, parce que notre industrie se porte bien. De plus en plus de petits studios d’ici grandissent et passent de 8 ou 9 personnes à 30 ou 40 personnes, résume-t-elle.

Événement virtuel : un plus pour l’industrie

Le deuxième volet du MEGAMIGS 2020, « développement des affaires, conférences et vitrine de l’industrie », se tiendra pour sa part les 12 et 13 novembre. Il est réservé exclusivement aux personnes travaillant dans le domaine du jeu vidéo, et ce, partout dans le monde.

Pour les développeurs, faire ça virtuellement est très positif à cause de la facilité d’accès. On veut s’assurer d’avoir une plus grande présence internationale que jamais et se servir de l’événement de cette année pour leur montrer comment l’écosystème du Québec est exceptionnel, et leur donner envie de venir l’an prochain pour une édition – on se croise les doigts – physique, dit Nadine Gelly de façon optimiste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !