•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Présidentielle américaine : Biden choisit Kamala Harris comme colistière

Elle devient ainsi la première femme noire et la première personne d'origine indienne à briguer la vice-présidence des États-Unis.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Kamala Harris, regardant vers la droite, devant un micro

Kamala Harris faisait partie des 10 candidates les plus probables pour devenir colistière de M. Biden.

Photo : Getty Images / Al Drago

Radio-Canada

Le démocrate Joe Biden a choisi la sénatrice Kamala Harris comme colistière en vue de l’élection présidentielle du 3 novembre prochain. Il a confirmé la nouvelle sur Twitter mardi.

M. Biden et Mme Harris participeront ensemble à un événement à Wilmington, dans l'État du Delaware, mercredi.

Dans une série de gazouillis publiés en fin d'après-midi, mardi, Joe Biden a parlé de sa candidate à la vice-présidence comme d'une femme combattant sans relâche pour les gens ordinaires, et de l'une des meilleures représentantes du service public aux États-Unis.

Le candidat démocrate présumé à la présidentielle a également rappelé que Mme Harris avait travaillé avec son fils Beau, notamment pour s'attaquer aux grandes banques, pour aider les gens de la classe moyenne et pour protéger les femmes et les enfants contre les agresseurs.

Réagissant à sa nomination par l'entremise de Twitter, la sénatrice de la Californie a également parlé de M. Biden en des termes élogieux.

Joe Biden peut unifier le peuple américain parce qu'il a passé sa vie à se battre pour nous. Et en tant que président, il construira une Amérique à la hauteur de nos idéaux. Je suis honorée de me joindre à lui en tant que candidate de notre parti au poste de vice-présidente et de faire ce qu'il faut pour en faire notre commandant en chef.

Kamala Harris, colistière de Joe Biden

Kamala Harris devient ainsi la première femme noire et la première personne d'origine indienne à être choisie comme colistière, tant du côté démocrate que républicain. Si M. Biden remportait l'élection, elle deviendrait alors la première femme à occuper le poste de vice-présidente.

Dans un autre message, Mme Harris a souligné le manque de femmes noires en position de pouvoir. Les femmes noires et les femmes de couleur ont longtemps été sous-représentées dans les postes électifs et, en novembre, nous avons l'occasion de changer cela. Mettons-nous au travail, a-t-elle écrit.

Fait à noter, Mme Harris avait critiqué sévèrement Joe Biden au sujet des enjeux raciaux lors des débats démocrates.

Elle faisait partie des 10 candidates les plus probables pour devenir colistière de M. Biden. La sénatrice de la Californie a précédemment été procureure du district de San Francisco et procureure générale de l'État.

Fille d'un immigré jamaïcain et d'une immigrée indienne, Kamala Harris accumule déjà les titres de pionnière.

Après deux mandats de procureure à San Francisco (2004-2011), elle avait été élue, deux fois, procureure générale de Californie (2011-2017), devenant alors la première femme, mais aussi la première personne noire, à diriger les services judiciaires de l'État le plus peuplé du pays.

Puis, en janvier 2017, elle avait prêté serment au Sénat à Washington, s'inscrivant comme la première femme originaire d'Asie du Sud et seulement la seconde sénatrice noire dans l'histoire américaine.

Des démocrates saluent ce choix

Barack Obama s'est réjoui de cette décision en plein dans le mille.

Je connais la sénatrice Harris depuis longtemps, a souligné l'ex-président américain encore très populaire chez les démocrates. Elle est plus que prête pour le poste.

C'est un beau jour pour notre pays. Maintenant en route pour la victoire, a ajouté M. Obama.

Barack Obama

L'ex-président américain Barack Obama

Photo : Reuters / Dario Ayala

Kamala Harris a déjà prouvé qu'elle était une incroyable dirigeante et servante de la cause publique, a tweeté de son côté Hillary Clinton, candidate malheureuse à la présidence américaine en 2016. Elle sera une partenaire forte pour Joe Biden, a-t-elle ajouté, en parlant d'un ticket démocrate historique.

Son mari, l'ancien président Bill Clinton, a salué un formidable choix.

La sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren a félicité la colistière sur Twitter. Kamala Harris sera une partenaire formidable pour Joe Biden pour faire de notre gouvernement une force puissante pour le bien dans la lutte pour une justice sociale, raciale et économique, a-t-elle dit.

Félicitations à Kamala Harris, qui entrera dans l'histoire en tant que notre prochaine vice-présidente, a écrit son ancien rival lors de la course à l’investiture démocrate Bernie Sanders.

Elle sait ce que cela nécessite de s'élever pour défendre la classe ouvrière, se battre pour un système de santé universel, et mettre fin à l'administration la plus corrompue de l'histoire, a-t-il lancé. Mettons-nous au travail et gagnons.

Trump à l'attaque

Pour sa part, le président Donald Trump a tweeté sur son compte un montage vidéo attaquant Kamala Harris en la traitant d'hypocrite.

Dans la vidéo, la colistière de Joe Biden se fait reprocher d’être une partisane de la gauche radicale ayant soutenu le plan de santé socialiste de Bernie Sanders et d’avoir appelé à imposer des « billions [de dollars] en taxes ».

Plus tard, M. Trump a déclaré lors de sa conférence de presse quotidienne à la Maison-Blanche qu’il était étonné par cette nomination.

J'étais plus surpris qu'autre chose parce qu'elle a été très médiocre pendant la campagne des primaires démocrates. Elle a eu de très mauvais résultats aux primaires. Et ça, c'est comme un sondage, a-t-il ajouté.

Dans la foulée, M. Trump a chanté les louanges de son vice-président Mike Pence, solide comme un roc et respecté de tous les groupes religieux.

Kamala Harris affrontera Mike Pence, le colistier du président sortant, lors du débat vice-présidentiel le 7 octobre, à l'Université de l'Utah. L'actuel vice-président a félicité sa future adversaire, tout en lui donnant rendez-vous à Salt Lake City.

Un passé montréalais

Née en 1964, à Oakland, Kamala Harris est la fille d'une chercheuse d'origine indienne et d'un professeur d'économie d'origine jamaïcaine.

Dans les années 1970, sa mère, Shyamala Gopalan, spécialisée dans la lutte contre le cancer du sein, a enseigné à l'Université McGill et a été chercheuse à l'Hôpital général juif de Montréal.

Ses deux filles l'ont suivie au Québec, où elles ont étudié à l'École secondaire Westmount, qui a exprimé sa fierté à la suite de la désignation de Mme Harris.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a également salué par un message sur Twitter la désignation de celle qui a vécu 10 ans à Montréal.

Après être retournée aux États-Unis, Kamala Harris a obtenu un diplôme en économie et en sciences politiques à l'Université Howard de Washington, surnommée Black Harvard.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !