•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travaux au Séminaire des Pères Maristes pour affronter la COVID-19

Une station mobile dans un couloir.

En plus des neufs stations permanentes, huit stations mobiles de lavage des mains seront réparties dans l'école.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Érik Chouinard

Pour se préparer à une rentrée scolaire en temps de pandémie, la direction du Séminaire des Pères Maristes a entamé des travaux d’environ 750 000 $.

L'idée d'apporter des changements à l'établissement germe depuis le mois de mai dans la tête de la direction, lors de la réouverture des écoles primaires.

Au printemps dernier, on a accueilli des groupes d’élèves de l'école primaire Saint-Jean-Berchmans. Ça nous a permis d'observer et d’anticiper les lacunes qu'on pourrait rencontrer à la rentrée de l’automne, explique François Sylvain, le directeur général du Séminaire des Pères Maristes.

La direction a ainsi constaté que ses installations n’étaient pas adéquates dans le contexte de la pandémie et que l’application des mesures sanitaires serait difficile à faire respecter. C'est en collaboration avec la fondation de l’école que le Séminaire a été en mesure de financer les travaux.

Une station de lavage des mains en construction.

Des stations permanentes de lavage des mains seront séparées par des cloisons pour permettre à plus d'un élève à la fois de les utiliser.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Pour maximiser le lavage des mains sans encombrer les salles de bains, des stations avec de l'eau et du savon seront aménagées un peu partout dans l’école. En tout, neuf stations permanentes et huit stations mobiles seront installées.

Dans les salles de bain, on en a également profité pour rendre sans contact les toilettes, les urinoirs, les robinets et les sèche-mains, souligne François Sylvain.

Le rez-de-chaussée, où se trouvaient les 600 casiers, est aussi en cours de réaménagement. La moitié des casiers seront maintenant situés ailleurs dans le bâtiment.

Le chantier à l'intérieur de l'école.

L'étage où se retrouvent habituellement les casiers subit en ce moment des travaux.

Photo : Radio-Canada

Une bonne partie du montant des travaux va à l’achat des casiers, ça a l’air de rien, mais chaque casier coûte assez cher et on en a eu 600 à acheter, précise Simon Litalien, le président de la fondation du Séminaire des pères Maristes.

Le plan du gouvernement bien reçu

François Sylvain accueille favorablement le plan pour la rentrée scolaire, présenté lundi par le gouvernent. Pour nous, les directives sont claires et nous donnent toute la latitude pour finaliser les préparatifs et avoir une rentrée scolaire sécuritaire, soutient le directeur général.

François Sylvain dans l'une des classes.

Le directeur général du Séminaire des Pères Maristes, François Sylvain.

Photo : Radio-Canada

Comme il est décrit dans le plan, les groupes classes seront étanches et ce sont les enseignants qui se déplaceront d’une classe à l’autre. La bonne nouvelle qui a été annoncée dans la mise à jour du ministre, ce sont les locaux spécialisés, comme les locaux de science ou le gymnase. Ils pourront tout de même être utilisés, lorsque le groupe classe se déplace en respectant cette étanchéité, indique François Sylvain.

Selon les consignes, dans les lieux communs, les élèves doivent porter le masque et être à un mètre de distance des élèves qui ne sont pas dans les mêmes groupes classes, poursuit-il. Pour faciliter la répartition des élèves dans les aires communes, l’école assignera des zones où chacun des groupes pourra dîner.

Une caméra fixée au plafond d'une classe à côté du projecteur.

Des caméras seront installées dans toutes les classes.

Photo : Radio-Canada

Si certains élèvent doivent suivre leurs cours à distance, des caméras seront aussi installées dans les classes pour permettre de diffuser des cours en direct ou en différé. Si des élèves doivent s’absenter parce qu’ils ressentent des symptômes ou qu’ils sont en attente de résultats de test de COVID-19, on a l’obligation de continuer à offrir des services éducatifs adéquats, précise le directeur général du Séminaire des Pères maristes.

Avec les informations d'Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !