•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Alberta, les petites plaintes sont désormais acceptées en ligne

Des mains sur un clavier d'ordinateur.

Le signalement des crimes de moins de 5000 $ peut désormais se faire en ligne.

Photo : iStock

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé, mardi, la mise en place en Alberta d’un outil permettant de signaler des crimes en ligne pour les dommages ou les vols de propriété inférieurs à 5000 $, une pratique à laquelle avaient déjà recours certaines villes.

La GRC lance cette initiative pour permettre que tous les crimes sont bien signalés, même s’ils sont moins importants, dit le communiqué présentant l’initiative. Elle précise aussi vouloir s’assurer que le public peut signaler des crimes de la façon la plus pratique et la plus accessible qu’il soit.

Les crimes concernés sont les suivants :

  • Dommages causés à un bien ou un véhicule dont les réparations coûtent moins de 5000 $
  • Vol d’un bien d’une valeur de moins de 5000 $
  • Perte d’un bien d’une valeur de moins de 5000 $

Il n’est en revanche pas possible d’utiliser l’outil s’il y a un témoin ou un suspect impliqué. De plus, les objets perdus ou volés ne peuvent être liés à une identité personnelle, à des armes à feu, à des plaques d’immatriculation ou à des vignettes d’immatriculation.

Après avoir déposé une plainte en ligne, les individus recevront un appel téléphonique d’un agent de l’Unité de rappel (Call Back Unit - CBU) dans les cinq jours ouvrables.

Le signalement en ligne de crimes moins graves aide la police à concentrer son temps sur les appels prioritaires. Nous prenons tous les rapports de crime au sérieux et les crimes signalés en ligne seront traités de la même manière que les crimes signalés de toute autre manière, précise le communiqué.

Ce dispositif est testé depuis le 1er juin dans plusieurs municipalités, dont Airdrie, Banff et Red Deer. Les villes de Calgary et d’Edmonton utilisent déjà un outil similaire depuis quelques années, la première depuis 2008, la seconde, depuis 2013. À Calgary, près de 115 000 plaintes ont été soumises en ligne à ce jour.

L’outil provincial, accessible dès aujourd’hui, est disponible en français et en anglais (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !