•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des changements à prévoir au plan de rétablissement du Nouveau-Brunswick

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, le 11 août 2020.

La Dre Jennifer Russell. médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, le 11 août 2020.

Photo : Radio-Canada

Élargissement de la bulle de ménage, réduction de la distanciation physique, nouvelles directives sur les garderies : en conférence de presse mardi, la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell, a apporté quelques changements au plan de rétablissement post-COVID-19 de la province.

Bulle élargie

Dès lundi, les bulles familiales seront élargies pour inclure grands-parents, frères, sœurs et proches aidants, peu importe le niveau d'alerte en vigueur dans la province.

Nous ne pensons pas avoir de nouveau à une situation où les membres d’une famille sont tenus à l’écart les uns des autres pendant de longues périodes de temps, a dit la Dre Jennifer Russell.

Réduction de la distanciation

Autre changement important, la distanciation physique dans les endroits publics est maintenant réduite à un mètre, si le port du masque est respecté. La règle du deux mètres est toutefois maintenue durant la phase la plus sévère, soit la phase rouge.

Ce changement permettra à certaines entreprises d’accueillir un plus grand nombre de clients en même temps dans leurs locaux.

Une femme porte un masque à motif de melons d'eau.

Les commerçants pourront accueillir plus de clients si ces derniers portent le masque.

Photo : CBC

On sait mieux maintenant ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins bien. On doit travailler ensemble pour réduire les risques de propagation du virus ainsi que maintenir l’économie, a expliqué la médecin hygiéniste en chef. De cette façon, les entreprises pourront revenir à un certain niveau d’achalandage plus élevé.

Les autorités provinciales ont aussi assuré que les garderies pourront rester ouvertes peu importe les scénarios à venir, bien que cette décision reste à la discrétion des propriétaires.

Selon Mme Russell, les services de garderie sont beaucoup mieux renseignés et préparés qu’ils ne l’étaient au début de la pandémie et le gouvernement estime qu’il a été démontré que les risques de propagation en garderie peuvent être contrôlés.

Une date pour l’ouverture des frontières?

Aucune discussion n’est en cours concernant l’ouverture des frontières provinciales avec le Canada, a dit le premier ministre Blaine Higgs, qui n'avait pas de détails à donner à ce sujet.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, lors d'une mise à jour sur la pandémie, le 11 août 2020.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, lors d'une mise à jour sur la pandémie, le 11 août 2020.

Photo : Radio-Canada

Il a toutefois admis qu'une réouverture était souhaitée.

Nous pouvons tous nous entendre sur une chose : nous ne voulons plus fermer la province comme nous avons dû le faire au printemps dernier, a-t-il déclaré.

Les premiers ministres des quatre provinces atlantiques devraient tenir des discussions dans les semaines à venir concernant la bulle atlantique.

Un nouveau cas à Fredericton

La Dre Jennifer Russell a signalé un nouveau cas dans la région de Fredericton. La personne atteinte serait un homme dans la quarantaine, qui se serait auto-isolé avant l’apparition des premiers symptômes.

Une diffusion en anglais uniquement sur YouTube

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a laissé en plan au moins une centaine d'internautes francophones sur la plateforme YouTube quand il a débuté la diffusion de son point de presse légèrement en retard à 14 h 40.

Une capture d'écran de YouTube montrant la diffusion en anglais, qui est fonctionnelle, et la diffusion en français, qui est toujours en attente.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La diffusion en français du point de presse du gouvernement du Nouveau-Brunswick sur YouTube semble avoir eu un problème de démarrage, mardi après-midi. Une centaine d'Internautes s'étaient réunis pour le début de l'annonce, mais une trentaine de minutes plus tard, ils semblaient tous avoir abandonné le visionnement.

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran

Plusieurs minutes après le début de la diffusion en anglais, le lien pour le visionnement en français présentait toujours un message d'attente. La diffusion en français sur Facebook, qui a attiré au moins 300 internautes, était toutefois fonctionnelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !