•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie de COVID-19 plombe les excédents de Desjardins

À mi-chemin dans son année financière, les provisions pour pertes sur créances de la coopérative atteignent 595 M$.

L'extérieur du Complexe Desjardins.

Le siège social du Mouvement Desjardins, au Complexe du même nom, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Les turbulences provoquées par la pandémie de COVID-19 ont continué de peser sur les excédents du Mouvement Desjardins au deuxième trimestre, où ils ont fondu de 23,6 % alors que 271 millions de dollars ont été mis de côté pour affronter d'éventuelles pertes sur créances.

Le groupe financier coopératif a dévoilé mardi un excédent avant ristournes aux membres de 529 millions de dollars, en recul de 23,6 % par rapport au deuxième trimestre l'an dernier.

Ses revenus d'exploitation ont néanmoins progressé de 1,2 %, à 4,28 milliards de dollars.

Dans un communiqué, Desjardins a également expliqué que la diminution de ses excédents était également attribuable à une sinistralité plus importante en assurance de dommages en raison d'une tempête de grêle survenue en Alberta pendant le deuxième trimestre.

À mi-chemin dans son année financière, les provisions pour pertes sur créances de la coopérative établie à Lévis atteignaient 595 millions de dollars en date du 30 juin.

Selon le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier, les résultats du deuxième trimestre témoignent de la très bonne solidité financière du groupe, qui a dit avoir retourné 106 millions de dollars à ses membres ainsi que dans la collectivité.

À la fin du deuxième trimestre, l'actif total de la coopérative se chiffrait à presque 350 milliards de dollars, en progression d'environ 12 % depuis le 31 décembre dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !