•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Racheter TikTok présenterait de nombreux défis techniques pour Microsoft

Un téléphone qui affiche le logo de TikTok, devant un écran qui affiche le logo de Microsoft.

TikTok devra être vendu avant le 15 septembre pour pouvoir continuer à fonctionner aux États-Unis.

Photo : Getty Images / Cindy Ord

Reuters

Prendre possession de certaines parties de TikTok – qui appartiennent actuellement à l’entreprise chinoise ByteDance – ne sera pas une mince tâche pour le géant technologique Microsoft. Et cela pourrait mettre à l’épreuve la patience de l’administration Trump, selon plusieurs sources au courant des aspects techniques du dossier.

Le président Donald Trump a exigé de l’entreprise qu'elle présente avant le 15 septembre un plan d’acquisition qui protégerait les données personnelles des utilisatrices et utilisateurs américains recueillies par l’application de courtes vidéos, sans quoi cette dernière serait bannie aux États-Unis.

Microsoft tente de négocier une période transitoire qui lui donnerait le temps d’isoler TikTok de ByteDance sur le plan technologique après la conclusion d’une entente.

Mais il pourrait falloir au moins un an pour en arriver à la rupture nette entre les deux entités que souhaitent voir le président Trump et des parlementaires du pays, selon certaines sources.

Le président américain Donald Trump.

Donald Trump a exigé de Microsoft qu'elle présente avant le 15 septembre un plan d’acquisition qui protégerait les données personnelles des Américains et Américaines recueillies par TikTok.

Photo : Reuters / Leah Millis

Séparation technologique

Les fonctionnalités et la technologie derrière TikTok sont semblables à celles qui propulsent Douyin, une application jumelle exploitée par ByteDance exclusivement en Chine. TikTok partage aussi des ressources techniques avec Douyin et d’autres propriétés de ByteDance, selon des sources au fait du dossier.

ByteDance a déjà commencé à travailler sur la séparation technologique de ses produits il y a plusieurs mois, après avoir attiré l’attention du gouvernement américain, a révélé une source qui connaît le processus à Reuters. L’entreprise a commencé à planifier cette séparation dans le contexte de sa stratégie pour décentraliser son pouvoir de la Chine.

Bien que le code de l’application TikTok ait été séparé de celui de Douyin, le codage de ses serveurs est encore partiellement partagé avec d’autres produits ByteDance, selon nos sources. Le codage des serveurs est responsable de nombreuses fonctionnalités de base de l’application, dont les algorithmes de modération, de recommandation de contenu et de gestion de profils, ainsi que le stockage de données.

Le logo de l'entreprise ByteDance devant ses bureaux de Pékin.

Les fonctionnalités et la technologie derrière TikTok sont semblables à celles qui propulsent Douyin, une application jumelle exploitée par ByteDance exclusivement en Chine.

Photo : Reuters / Thomas Suen

Pour éviter toute interruption de service, Microsoft devra probablement se fier sur le code de ByteDance pendant qu’il le passe en revue et le déplace vers un nouveau serveur, selon Ryan Speers, expert en cybersécurité à la firme River Loop Security, qui offre des services de vérification technique lors de rachats d’entreprises.

Toute dépendance technique ou opérationnelle de Microsoft envers ByteDance après la conclusion de la vente serait inacceptable pour le Comité sénatorial sur l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS), selon Aimen Mir, ancien assistant du Secrétaire au Trésor responsable du CFIUS.

Aimen Mir indique aussi que, par le passé, le CFIUS a déjà exigé l’adoption de protections accrues dans le cas d’une vente, dont la séparation de l’entreprise américaine de ses vendeurs étrangers, dans la mesure du possible.

Garder la recette secrète

Un autre défi de taille pour Microsoft sera de transférer ce qui est perçu comme la recette secrète de TikTok : son algorithme de recommandation qui garde ses utilisatrices et utilisateurs collés à leurs écrans. Cet algorithme alimente le fil « Pour toi » de TikTok, qui recommande la prochaine vidéo en analysant le comportement de l’utilisateur ou de l’utilisatrice.

Une note de musique avec l'inscription TikTok en dessous sur l'écran d'un téléphone intelligent.

Les algorithmes de recommandation de TikTok sont très efficaces.

Photo : AFP / Getty Images

Les algorithmes de recommandation de TikTok sont indépendants de ceux de Douyin, selon deux sources qui connaissent le fonctionnement des applications. Mais ce qui les fait fonctionner aussi bien, c'est le contenu présent sur la plateforme et les données des utilisateurs et utilisatrices.

Les algorithmes ne valent rien sans les données, dit Jim DuBois, ancien dirigeant principal de l’information de Microsoft. Segmenter les données pour ces pays est une tâche considérable.

Microsoft cherche en effet à mettre la main sur les activités de TikTok aux États-Unis, au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie. Cela complique la segmentation du réseau social, parce que TikTok devra non seulement se séparer de ByteDance, mais aussi des autres régions où l’on peut télécharger TikTok.

La partie la plus importante [de cette transaction] est la séparation des données des utilisateurs et utilisatrices – tant en ce qui concerne le contenu que les utilisatrices et utilisateurs eux-mêmes, estime Jim DuBois, notant que des disques durs devront probablement être donnés à Microsoft.

TikTok dit que ses données sont stockées aux États-Unis et que son serveur de secours est à Singapour.

L'échéancier proposé par l’administration Trump rend la conclusion d’une entente très difficile, selon Karen C. Hermann, avocate au cabinet Venable LLP. Ça peut parfois prendre des mois pour déterminer les besoins de l’entreprise cédée et établir quels sont les actifs et les propriétés intellectuelles qu’elle conservera ou qu’elle partagera, fait-elle valoir.

Le Financial Times rapportait la semaine dernière que Microsoft cherchait à acquérir l'ensemble des activités mondiales de TikTok. Cette information n’a pas été confirmée par le géant technologique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !