•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire John Tory annonce des réformes radicales à la police de Toronto

Les changements proposés incluent des solutions de rechange à la coercition en matière de santé mentale et une réallocation potentielle du budget de la police.

Un homme tient une pancarte sur laquelle est écrit « Defund the police » devant un policier.

Plusieurs manifestations ont eu lieu ces derniers mois pour réclamer une réforme de la police de Toronto, y compris une réduction de son budget.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Radio-Canada

Le maire de Toronto, John Tory, a annoncé le début de ce qu'il appelle des « réformes radicales » du Service de police de Toronto​ ​à la suite de la publication d'un nouveau rapport qui énonce plus de 80 recommandations pour lutter contre le racisme systémique au sein de la police.

La plus importante des réformes proposées consiste à créer des ​solutions de rechange aux interventions policières pour les communautés, et à identifier les fonds qui pourraient être transférés du budget de la police vers des modèles de sécurité communautaire, a déclaré le maire Tory en conférence de presse mardi matin.

M. Tory a tenu à exprimer son appui à cette série de réformes qu’il juge ambitieuse mais nécessaire afin de regagner la confiance des communautés envers les forces de l’ordre.

Nous devons avoir un service de police qui travaille pour tout le monde et qui est bénéfique pour l’ensemble de nos communautés.

John Tory, maire de Toronto
Le maire de Toronto, John Tory, lors d'un point de presse.

Le maire de Toronto, John Tory

Photo : Radio-Canada

Le maire de Toronto s’est par ailleurs dit déterminé à ce que les mesures proposées dans le rapport apportent des changements réels, et ce, dès maintenant.

La mise en oeuvre de ces réformes débutera dans les semaines à venir, plutôt que dans des mois ou des années,​ et le public sera informé tout au long du processus de réforme, a-t-il déclaré. ​

Les réformes seront examinées lors d'une prochaine réunion de la Commission des services policiers de Toronto, le 18 août.

Les principales réformes formulées dans le rapport incluent :

  • La mise en oeuvre de solutions de rechange à la coercition en matière de santé mentale et la réallocation potentielle du budget de la police afin de soutenir les besoins des communautés.
  • L’élargissement des services de l’équipe mobile d’intervention en temps de crise en vue de fournir une assistance 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
  • L’amélioration du processus de consultation dans l'élaboration du budget de la police.
  • La création d’un programme de formation obligatoire et autonome contre le racisme à l’égard des personnes noires ou autochtones.

M. Tory souhaite particulièrement s’attaquer au racisme systémique au sein de la police de Toronto.

Ce racisme persistant laisse les communautés désengagées, isolées et désavantagées à bien des égards, a-t-il souligné en faisant notamment référence aux conclusions du rapport publié lundi par la Commission ontarienne des droits de la personne sur la surreprésentation des personnes noires dans les contacts avec la police de Toronto.

Le maire Tory assure également travailler de concert avec le gouvernement ontarien afin que les réformes proposées trouvent écho dans les législations provinciales lorsque nécessaire.

M. Tory espère ainsi mettre de l’avant un modèle de désescalade réduisant au minimum le recours à la force lors d’interventions policières à l'échelle de la province.

Les changements proposés aux services de police interviennent après des mois de manifestations contre le racisme anti-Noirs dans le monde entier et à Toronto, déclenchées par le meurtre de George Floyd par un policier à Minneapolis et par la mort de Regis Korchinski-Paquet, qui est tombée de son balcon lors d'une intervention policière à Toronto.

Les appels au définancement de la police ont été au cœur de ces manifestations, et certains militants et élus réclament une baisse immédiate du budget de la police pour réinvestir ces fonds dans des programmes communautaires et de santé mentale.

Le rapport avait été élaboré après que le conseil municipal de Toronto eut adopté une liste de réformes proposées à la fin du mois de juin, et après que la Commission eut proposé une série séances de consultation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !