•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

15 ans de prison pour un ancien enseignant coupable d'avoir agressé 34 garçons

Michael Patrick McNutt

Michael Patrick McNutt a été condamné à 15 ans de prison pour avoir agressé sexuellement 34 garçons en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC/Robert Short

Radio-Canada

Michael Patrick McNutt, un ancien enseignant et entraîneur à Halifax qui a reconnu sa culpabilité à des accusations d’agression sexuelle sur 34 jeunes victimes, a été condamné mardi matin à 15 ans de prison.

Le juge Jamie Campbell a rendu sa décision en Cour suprême de la Nouvelle-Écosse. À cette occasion, il est revenu sur chacun des crimes en question, disant notamment qu’il est important de penser comment chacun des 34 garçons a souffert individuellement.

Michael Patrick McNutt, 67 ans, a causé des torts irréparables à chacune de ces personnes, a expliqué le juge. Ses victimes souffrent de dépression, de consommation de drogue, de colère et de relations personnelles rompues.

Rien de ce qui lui arrive ne peut réparer les torts qu’il a causés, a ajouté le juge Campbell.

La Couronne recommandait 15 ans de prison

La Couronne et la défense ont présenté lundi leurs recommandations relatives à la peine. Le procureur de la Couronne, Mark Heerema, a proposé que McNutt purge 15 ans de prison et la défense a plutôt proposé de 3 à 5 ans.

Selon la défense, McNutt court un risque particulier s’il contracte la COVID-19 en prison parce qu’il souffre déjà de diabète, d’une pancréatite et d’une maladie pulmonaire obstructive chronique.

La Couronne a répliqué que le coronavirus sévit aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des prisons et que cela ne devrait pas être un facteur de détermination de la peine.

Le juge a reconnu mardi que la COVID-19 peut être mortelle dans le cas de McNutt en raison de ses autres problèmes de santé, mais il a ajouté que cela ne peut lui éviter une peine de prison.

Une seule personne a lu une déclaration de la victime en cour, lundi. Quelques autres victimes ont soumis à la cour une déclaration écrite. Les autres ont décidé de ne pas participer du tout aux procédures.

Leur identité fait l’objet d’un interdit de publication.

Ancien enseignant, entraîneur et travailleur des services à la jeunesse

Michael Patrick McNutt a enseigné à l’école intermédiaire Sir Robert Borden, à Dartmouth, de 1977 à 1983. Selon un exposé conjoint des faits, il a eu l’occasion de démissionner en 1983 à la suite de plaintes portées par des parents.

Toutefois, il était de retour en classe en mai 1985 en tant qu’enseignant suppléant. Il a exercé cette profession jusqu’en 1994, au moment où quelqu’un a porté plainte contre lui à la police pour agression sexuelle.

McNutt a aussi été entraîneur pour des équipes de baseball et de hockey dans la région d'Halifax. Il était également un travailleur des services à la jeunesse de l’église Saint-Joseph.

L'exposé conjoint des faits décrit comment il procédait pour les gestes qui lui sont reprochés. Dans plusieurs cas, McNutt invitait les garçons chez lui, où il leur donnait de la bière et des cigarettes. Il a aussi employé la contrainte et des menaces pour agresser sexuellement les victimes, qui étaient âgées de 10 à 15 ans au moment des faits.

Avec les renseignements de Blair Rhodes, de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.