•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le BEI dépose son rapport sur un accident mortel survenu à Sainte-Anne-des-Monts

Voitures de police qui bloquent la route

L'accident ayant causé la mort de Marie-Ève Mimeault est survenu à la limite entre Cap-Chat et Sainte-Anne-des-Monts (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a remis son rapport sur les circonstances entourant l'accident qui a causé la mort d'une jeune femme à Sainte-Anne-des-Monts l'année dernière.

Le 5 mai 2019, Marie-Ève Mimeault, 33 ans, avait perdu la vie après avoir été éjectée d'un véhicule conduit dangereusement.

Le BEI a maintenant remis son rapport au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) afin qu’il détermine si des accusations doivent être portées contre les policiers impliqués dans cette intervention.

L’enquête du BEI visait notamment à savoir si la Sûreté du Québec a respecté les procédures lors de l'interception du conducteur dans les minutes qui ont précédé l'accident.

Il s'agit d'une procédure qui avait été déclenchée automatiquement puisqu'une personne avait perdu la vie et qu'il y avait eu une intervention policière.

Retour sur les événements

Marie-Ève Mimeault, originaire de Tourelle, est morte dans un accident causé par un dépassement dangereux.

Le conducteur, Maxime Perreault, âgé de 22 ans lors de l'accident, a été condamné à 5 ans de pénitencier en septembre dernier après avoir plaidé coupable à sept chefs d'accusation, dont celui de conduite avec facultés affaiblies ayant causé la mort.

Le soir de l'accident, les policiers sont intervenus à la suite d'un signalement et ont remis deux constats d'infraction au conducteur avant qu'il reprenne la route.

Voiture renversée sur le toit.

La voiture où se trouvaient le conducteur et deux passagères a fait plusieurs tonneaux alors qu'il circulait sur la route 132 en direction ouest (archives).

Photo : Radio-Canada

Dans l’avis public annonçant le dépôt du rapport, le BEI indique que le contenu du document est confidentiel. Rappelons que le rapport produit par le BEI n’est pas public puisqu’il contient des renseignements sensibles et nominatifs, des déclarations des personnes impliquées et des témoins de même que des éléments de preuve, peut-on y lire.

Le DPCP ne peut préciser combien de temps prendra l'analyse du dossier mais ajoute qu'un avis public sera déposé lorsqu'une décision sera prise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !