•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt une décision pour un projet de logements abordables à Moncton

Un homme dort couché sur l'asphalte d'un terrain de stationnement.

Le gouvernement prendra bientôt une décision s'il appuie ou non un projet de logements abordables à Moncton, selon la ministre Dorothy Shephard.

Photo : Radio-Canada / Guy R. LeBlanc

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick prendra bientôt une décision sur son possible appui financier à un projet de logements abordables à Moncton, selon la ministre du Développement social, Dorothy Shephard.

Il s’agit de l’initiative communautaire Rising Tide, un projet sans but lucratif lancé au début de l’année et qui consiste à transformer en logements abordables des maisons à l'abandon. Il dispose déjà de l'appui de la Municipalité à condition que le provincial se charge de la moitié du financement.

Les responsables du projet cherchent à obtenir 12 millions de dollars pour acheter 125 unités de logement, ce qui comprend certains services d’appui. Le financement demandé au provincial est de 6 millions de dollars sur trois ans.

La ministre Shephard a indiqué durant une entrevue accordée la semaine dernière qu’elle juge le projet intéressant. Elle n’avait pas accordé d’entrevue à ce sujet auparavant et les déclarations produites par son ministère restaient vagues quant à un possible appui de son gouvernement au projet.

Des effets personnel éparpillés sur le sol près d'une tente de fortune.

Un campement de fortune habité en 2019 dans un boisé de la ville de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Pascale Savoie-Brideau

Le financement du provincial ne pourrait provenir du programme pour le logement abordable parce que les fonds de ce dernier sont déjà affectés à d’autres projets, explique la ministre Shephard. Le projet Rising Tide est donc étudié par le gouvernement entier, souligne-t-elle.

Quant au moment où le gouvernement annoncerait sa décision, Mme Shephard ne pouvait préciser une date, mais elle croit que ce sera bientôt.

Moncton a déjà donné un accord de principe pour sa contribution au financement du projet, mais le conseil municipal attend une décision de la province pour soumettre la proposition à un vote définitif.

Le projet a été soumis au gouvernement provincial dans l’espoir que le financement nécessaire soit inclus dans le budget présenté en mars. Mais le gouvernement s’est en grande partie concentré sur la réponse à la pandémie de COVID-19 et le projet Rising Tide n’est toujours pas enclenché.

De plus, la demande de financement survient alors que le surplus budgétaire projeté par le gouvernement provincial s’est transformé en déficit dans la foulée de la pandémie.

Dale Hicks, l’un des trois fondateurs de Rising Tide, dit avoir eu l’impression que le projet gagnait des appuis avant l’arrivée de la COVID-19. Le trio va se réunir avec des représentants municipaux cette semaine pour faire le point.

La possibilité que des élections générales soient déclenchées dans la province préoccupe M. Hicks. Il craint que cela retarde encore plus la décision du gouvernement.

Dale Hicks interviewé devant le Dépôt alimentaire du Nouveau-Brunswick à Moncton.

Dale Hicks, l'un des fondateurs de Rising Tide, estime que le projet gagnait des appuis avant l'arrivée de la COVID-19.

Photo : CBC/Shane Magee

Rising Tide est une initiative d’intervenants qui appuient le Dépôt alimentaire du Nouveau-Brunswick, l’organisme Centraide et la société John Howard. Le projet est le résultat d’une stratégie municipale en matière de logement abordable adoptée l’an dernier.

Un décompte effectué plus tôt cet été fait état de 290 personnes sans abri dans la ville, dont environ 90 qui vivent dans les deux refuges de la région.

Plusieurs études concluent que le logement abordable aide des personnes qui vivent dans l’itinérance, souligne Dale Hicks. Le projet ne consiste pas à donner de l’argent aux sans-abris, dit-il, en ajoutant que l’offre de logements abordables peut réduire la pression sur les premiers répondants, ainsi que le flânage et d'autres problèmes sociaux au centre-ville.

Avec les renseignements de Shane Magee, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !