•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pêcheurs satisfaits de leur première journée au large

Les pêcheurs de homard dans la zone 25 ont pris la mer à 6 h lundi matin.

Stephan Leblanc dans la cabine de son bateau

Stephan Leblanc est un pêcheur qui réfléchit à l'avenir de son industrie (archives).

Photo : Radio-Canada / Janic Tremblay

Radio-Canada

Stephan Leblanc est capitaine de bateau, homardier et biologiste de formation. Lundi, il rentrait de sa première journée au large tout de même satisfait, malgré une plus faible quantité de prises qu'à la même date l'an dernier.

Stephan LeBlanc remonte son filet sur le bateau.

Stephan LeBlanc est biologiste de formation.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Nous autres, on a vérifié quelques casiers, puis ça avait l’air un peu moins [bien] que l’année dernière, mais l’année dernière, c’était vraiment une bonne saison, donc on verra bien, dit-il.

Il croit que les prises pourraient être plus faibles parce que le homard serait en train de muer, ce qui veut dire qu’il ne se déplace pas autant.

D’habitude, les prises sont plus fortes au début de la saison et diminuent quand ils commencent à muer, mais là ce sera peut-être le contraire cette année.

Des homardiers au large.

Des bateaux de pêche au homard quittent le port (archives).

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Il indique que les pêcheurs n’ont pas encore reçu les prix qui seront imposés aux ventes de produits de la mer cette année, ce qui crée une certaine incertitude chez les travailleurs du milieu.

Il s’inquiète aussi de la demande du homard pour la saison qui s’entame.

Le marché va-tu être prêt pour que les usines écoulent leur stock de homard que nous on va leur apporter? se demande le capitaine.

Malgré la pandémie, l'appétit des marchés internationaux pour le homard de l'Atlantique est toujours au rendez-vous, mais le climat géopolitique et une autre vague de la COVID-19 pourraient venir compromettre la saison d'automne.

Ça s’est quand même bien passé, a avancé le président-directeur général de Partner Seafood à Dieppe dans une entrevue à La matinale, en faisant référence à la saison de pêche printanière. Reste à voir si ce sera toujours le cas pour les saisons à venir.

La saison de la zone 25 s'étendra jusqu'au 10 octobre.

Paul Farrah.

Paul Farrah, président-directeur général de Partner Seafood.

Photo : Radio-Canada

Avec les renseignements de Jean-Philippe Hughes et de l'émission La matinale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !