•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dentiste accusé de contacts sexuels avec des mineurs continue de travailler

Le portrait d'un homme dans son cabinet de dentiste

Amir Haydarian sera de retour en cour en septembre.

Photo : Amir Haydarian/Facebook

Radio-Canada

Un dentiste de Toronto qui a été accusé de multiples inconduites sexuelles - dont certaines avec des mineurs - continue de travailler dans un cabinet de Toronto.

Amir Haydarian, 54 ans, fait face depuis le 26 juin 2020 à quatre chefs d’accusation de contacts sexuels avec des mineurs, quatre cas d’agression sexuelle, cinq cas de voies de fait et un chef d’accusation de menaces de mort. Un cinquième cas d’agression sexuelle a été ajouté le 21 juillet. Il a été remis en liberté en attendant que son cas soit présenté devant un juge.

Malgré tout, M. Haydarian, qui est innocent jusqu’à preuve du contraire, continue de travailler en tant que chirurgien dentiste dans un cabinet de la route Mount Pleasant à Toronto.

La façade d'un bueau de dentiste

Le dentiste continue de travailler dans son cabinet de la route Mount Pleasant, à Toronto.

Photo : Radio-Canada / Michael Aitkens/CBC News

De plus, ses patients n’ont probablement aucune idée de ce qui se passe puisqu’il n’est pas tenu par la loi de divulguer la teneur des accusations - ou même le fait qu’il est accusé de quoi que ce soit.

À l'exception d'un avis sur le site Web de l'organisme provincial de réglementation dentaire, Haydarian n'est pas tenu d'afficher un avis, ni sur son site Web, ni dans son bureau. 

Il continue de prendre des rendez-vous à son cabinet, le Mount Pleasant Dental Centre. Il est d’ailleurs le propriétaire de l’immeuble où le cabinet est situé.

CBC News a confirmé que les victimes présumées comprennent des enfants de moins de 16 ans et que certaines des victimes présumées étaient des patients du chirurgien dentiste.

Son avocat, Joseph Neuberger, a déclaré à CBC News que son client avait l'intention de plaider non coupable à tous les chefs d'accusation. Ces allégations sont choquantes pour le Dr Haydarian, a déclaré l’avocat.

En vertu des règles établies par le Collège royal des chirurgiens dentistes de l'Ontario (RCDSO), un dentiste faisant face à des accusations criminelles est tenu de les aviser. Mais dans le cas du Dr. Haydarian, c’est une victime présumée qui a avisé le Collège.

Dans un communiqué, le RCDSO a déclaré que le cas du Dr. Haydarian était en cours d'examen par un groupe de son comité des enquêtes, des plaintes et des rapports.

Le panel a une gamme d'options à sa disposition, et la décision sera rendue publique en temps voulu, indique le communiqué.

La prochaine comparution d’Amir Haydarian aura lieu en septembre.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !