•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Salome Bey, la « première dame du blues du Canada », s’est éteinte

L'artiste est assise devant un piano.

L'auteure-compositrice-interprète et femme de théâtre Salome Bey.

Photo : La Presse canadienne / Graham Bezant

Radio-Canada

La chanteuse et femme de théâtre Salome Bey est morte à l’âge de 86 ans.

Auteure-compositrice-interprète de talent, Salome Bey avait été nommée, en 2005, membre honoraire de l’Ordre du Canada pour sa contribution à la musique et au théâtre.

Née aux États-Unis, Salome Bey avait fait sa première prestation à Toronto en 1961, avant de s’y établir en 1964 et d’y jouer régulièrement dans les clubs de jazz, ce qui lui a valu le sobriquet de première dame du blues au Canada.

En plus de son succès sur la scène musicale, l’artiste a également connu la réussite sur les planches. Elle a ainsi été finaliste pour un prix Grammy pour son travail dans la comédie musicale Your Arms Too Short to Box With God.

Son spectacle de cabaret Indigo, qui portait sur l’histoire du blues, lui a valu de nombreux prix et a été diffusé sur les ondes de Radio-Canada en 1984.

Une mentore pour de nombreux artistes

Pour plusieurs artistes, Salome Bey était mieux connue comme dame nature (Mother Earth) en raison de son attitude aussi chaleureuse que sa voix.

Le chanteur et acteur Jackie Richardson, qui considère Bey comme une mentore, affirme que sa contribution à la culture canadienne continuera de vivre à travers ses œuvres et les talents qu’elle a su guider tout au long de sa vie.

Une des comédies musicales créées par Salome Bey, intitulée Rainboworld, a servi à lancer la carrière de plusieurs jeunes artistes, dont celle de la chanteuse soul canadienne Divine Brown. Elle a joué un rôle déterminant auprès de nombreuses personnes noires à Toronto, a dit Divine Brown.

L’engagement multiple et continu de Salome Bey envers la communauté artistique lui a valu le prix des Arts de Toronto en 1992 et le prix Martin Luther King Jr., décerné par le théâtre montréalais Black Theatre Workshop, en 1996.

Avec les informations de CBC, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !