•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Fusillade » près de la Maison-Blanche : un suspect aurait été abattu

Donald Trump quittant le point de presse.

Donald Trump a été conduit au Bureau ovale par des agents du service de sécurité.

Photo : Reuters / KEVIN LAMARQUE

Associated Press

Le président Donald Trump a été brusquement escorté par un agent du service de sécurité hors de la salle de presse de la Maison-Blanche alors qu'il commençait un discours sur le coronavirus, lundi après-midi.

Il est revenu quelques minutes plus tard, indiquant qu'il y avait eu une fusillade devant la Maison-Blanche et que la situation était maîtrisée.

Il y a eu une véritable fusillade et quelqu'un a été emmené à l'hôpital, a déclaré Donald Trump. Le président a affirmé que des coups de feu avaient été tirés par les forces de l'ordre, affirmant qu'il pensait que l'individu qui avait été abattu était armé.

C'est le suspect qui a été abattu, a déclaré le président.

Il a ajouté qu'il avait été escorté dans le Bureau ovale par un agent. La Maison-Blanche a été placée en confinement à la suite de l'incident.

La fusillade a eu lieu juste avant 18 h, après qu'un homme de 51 ans se soit approché d'un officier des services secrets en uniforme près de la 17e rue et de l'avenue Pennsylvania, à quelques pâtés de maisons de la Maison-Blanche, et lui a dit qu'il avait une arme, a déclaré Tom Sullivan, chef de la division en uniforme des services secrets.

L'homme s'est ensuite retourné et a couru agressivement vers l'officier en sortant un objet de ses vêtements, a expliqué Tom Sullivan. Le suspect s'est alors accroupi dans une position de tireur, comme s'il était sur le point de tirer avec une arme avant que l'officier ne tire sur l'homme une fois dans le torse, a-t-il dit.

Tom Sullivan n'a répondu à aucune question lors d'une conférence de presse en fin de soirée près des lieux et n'a pas précisé si le suspect était armé.

Le suspect et le policier ont tous deux été transportés à l'hôpital. Le service d'incendie du District de Columbia a déclaré que l'homme avait subi des blessures graves, voire critiques. Les autorités tentaient de déterminer si l'individu avait des antécédents de maladie mentale.

Le chef de la division en uniforme des services secrets n'a émis aucun commentaire concernant l'état de l'officier.

À aucun moment au cours de cet incident, le complexe de la Maison-Blanche n'a été violé ou des personnes protégées n'ont été en danger, a déclaré Tom Sullivan. La fusillade a suscité un examen interne par les services secrets et fait également l'objet d'une enquête par le département de la police métropolitaine, ce qui constitue un protocole standard.

Donald Trump a salué le travail du personnel du Secret Service, chargé de la protection du président et de sa famille.

Lorsqu'on lui a demandé s'il avait été secoué par l'incident, Donald Trump a demandé aux journalistes: Je ne sais pas. Est-ce que j'ai l'air secoué?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !